Un bébé est né après une greffe d’utérus, une première remarquable et porteuse d'espoir en France

Le 31 mai 2019, une femme de 34 ans née sans utérus, et donc infertile à cause d’un syndrome congénital, recevait l’organe de sa mère de 57 ans. C’était la toute première greffe d’utérus en France. Près de deux après, l’hôpital Foch de Suresnes a de nouveau été le théâtre d’une prouesse médicale, puisqu’un bébé est né le 12 février 2021 à la suite de ce don d’organe d’une donneuse vivante, a annoncé l’AFP. Une petite fille de 1,845 kilogrammes.

  • Mars: grâce à la sonde Perseverance, la Nasa espère trouver des traces de vie sur la planète rouge

    Le Figaro

  • Birmanie: des dizaines de milliers de manifestants malgré la menace militaire

    AFP

  • États-Unis: une tornade cause des dégâts spectaculaires en Caroline du Nord

    Le Figaro

  • Soldats étrangers en Afghanistan : vers un retrait des troupes de l'OTAN ?

    France 24

  • Pourquoi Donald Trump doit-il faire démolir son héliport de Mar-a-Lago ?

    KameraOne

  • États-Unis: le Texas sous la neige suite à une rare tempête hivernale

    Le Figaro

  • En Russie, la baisse du niveau de vie nourrit la grogne politique

    AFP

  • Pour les fournisseurs des stations de ski, le pire est à venir

    AFP

  • Les taxis jaunes, une institution new-yorkaise en voie de disparition?

    AFP

  • La Norvège "déplace" des montagnes… pour amener le ski dans Oslo

    AFP

  • Deuxième séjour dans l'espace, SpaceX, Elon Musk: entretien avec Thomas Pesquet

    AFP

  • Mali: le retrait précipité des troupes de l'opération Barkhane «serait une erreur», pour Emmanuel Macron

    Le Figaro

  • USA: La ville de Central Falls ouvre la vaccination à tous les adultes

    AFP

  • Voici comment le rover Perseverance de la NASA va se poser sur Mars

    KameraOne


  • Mars: grâce à la sonde Perseverance, la Nasa espère trouver des traces de vie sur la planète rouge
    Le rover Perseverance, lancé par la Nasa le 30 juillet 2020, tentera d'atterrir sur la planète Mars jeudi 18 février. L'objectif est chercher des traces de vie ancienne sur la planète, l'une des plus similaires à la Terre. «Nous savons qu’il y a eu de l’eau sur Mars, que c’était habitable, il y a pu y avoir de la vie à un moment», affirme Jennifer Trosper, cheffe adjointe de la mission.


    Le Figaro


  • Birmanie: des dizaines de milliers de manifestants malgré la menace militaire
    Des dizaines de milliers de Birmans manifestent à nouveau mercredi, assurant qu'ils se battront "jusqu'au bout" contre le coup d'Etat du 1er février, malgré la répression de la junte. A Rangoun, les contestataires se sont rassemblés près de la célèbre pagode Sule, dans le centre-ville de la capitale économique. Ils réclament que la junte rende le pouvoir, et la libération d'Aung San Suu Kyi.


    AFP


  • États-Unis: une tornade cause des dégâts spectaculaires en Caroline du Nord
    Aux États-Unis, une tornade a frappé la Caroline du Nord. Une cinquantaine d'habitations ont été endommagées, et des câbles électriques coupés privant des milliers de foyers d’électricités. Le service météorologique national (NWS) a mis en garde contre une «zone sans précédent et étendue de conditions hivernales dangereuses» de la Côte Est à la Côte Ouest, avec plus de 150 millions d'Américains sous avis de météo hivernale.


    Le Figaro

VIDÉO SUIVANTE

Une technique prometteuse et porteuse d’espoir

Cette annonce constitue un espoir pour toutes les patientes nées sans utérus, ou encore celles auxquelles il a dû être enlevé. Deborah, la nouvelle maman désormais âgée de 36 ans, était elle atteinte du syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (MRKH), une condition entrainant une aplasie — c’est-à-dire l’arrêt ou insuffisance du développement d’un organe — congénitale de l’utérus qui toucherait environ une femme sur 4.500 à la naissance.

Cette greffe d’utérus représente par ailleurs une alternative expérimentale à l’adoption ou à la gestation pour autrui (GPA) interdite dans l’Hexagone pour ces femmes qui veulent tout de même devenir mères. La première naissance au monde issue de cette technique de transplantation a eu lieu en Suède en 2014. Un événement exceptionnel après dix ans de recherches, alors annoncé dans la prestigieuse revue médicale The Lancet.

Au Brésil, alors que toutes les précédentes tentatives américaines et turques avaient échoué, une naissance a aussi été issue d’une transplantation de donneuse décédée à l’hôpital de Sao Paulo. Au total à travers le globe, environ vingt bébés seraient venus au monde après une greffe utérine, selon le Pr Ayoubi, chef de service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Foch. D’autres essais avec des donneuses vivantes apparentées sont prévues à Suresnes.

Une “greffe provisoire” pour avoir un bébé

Par ailleurs, si le traitement immunosuppresseur anti-rejet est moins lourd que pour d’autres transplantations, celle de l’utérus n’a pas vocation à être permanente, en raison même de ces médicaments. Il s’agit en fait d’une “greffe provisoire” dans le seul but d’avoir un enfant, rappelle le Pr Ayoubi. Pour les patientes qui le veulent, il est toutefois possible de se lancer dans une deuxième grossesse, presque miraculeuse. C’est le cas de Deborah, qui devra attendre un an.

Si vous souhaitez en découvrir plus sur le sujet, l’émission Zone interdite diffusée ce dimanche 21 février sur M6 y sera consacrée.

Source: Lire L’Article Complet