Égalité filles-garçons : Les cours de récréation "dégenrées" se multiplient dans les écoles, on vous explique pourquoi c'est important

De plus en plus de municipalités mettent en place des cours de récréation “dégenrées” afin de rééquilibrer l’égalité filles-garçons à l’école.

En 2017, le Haut Conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes soulignait “une géographie de la cour de récréation très sexuée”, avec des garçons omniprésents. “20 % des garçons occupent 80 % de la surface en s’appropriant l’espace central pour jouer au foot”, constatait en début d’année Edith Maruéjouls à la tête du bureau d’études L’Arobe (L’Atelier Recherche OBservatoire Egalité). Si depuis plusieurs mois, voire années, les instituteurs tentent de rééquilibrer la répartition des espaces entre les garçons et les filles, de plus en plus d’écoles mettent en place des cours de récréation “dégenrées”. On fait le point sur ce phénomène.

À quoi ressemble une cour de récréation “dégenrée” ? pic.twitter.com/t3jWXhbAra

Pour remédier à cette situation, de nombreuses municipalités, telles que Trappes, Lyon, Rennes, Bordeaux ou Grenoble, ont choisi de mettre en place une nouvelle organisation des cours de récréation. Récemment, la commune de Hem dans les Hauts-de-France a “débétonnisé” les aires de jeux en agrandissant les espaces verts, tout en partageant “de manière équitable les espaces entre tous les enfants”. Le but ? Favoriser l’équilibre filles-garçons, en créant des zones de jeux de collectifs et de rencontre. “En gros, il n’y a plus de terrains de foot au milieu de la cour”, a expliqué le maire de la commune, Francis Vercamer, à nos confrères de la Voix du Nord. “On avait des équipements qui reléguaient les filles un peu dans les coins. L’idée, c’est essayer de redonner l’espace aux filles dans nos écoles”, a expliqué le maire à BFMTV. “À la place, on aménage un terrain de balle au prisonnier ou d’autres traçages favorisant la mixité”, a-t-il rajouté. Une mesure qui permet également à tous les enfants en surpoids, plus petits, handicapés ou encore n’aimant pas le foot de profiter de l’espace de récréation comme tout le monde !

Source: Lire L’Article Complet