Nicolas Bedos dit tout : "Barbare maladie" de son père, "Chagrins d’amour", Dépression…

La douloureuse mort de son père, la dépression, les envies de suicide, les angoisses, les chagrins d’amour… Nicolas Bedos s’est confié sans fard, dans Sept à Huit…

  • Nicolas Bedos : son confinement, sa mère "enfermée", le "fantôme" de son père

    Nicolas Bedos révèle "travailler comme une vache", mais être assigné à domicile "en excellente compagnie". Surtout, le cinéaste reconnaît que sa tribune anti-masques était "irresponsable". Dans une interview au "Monde", le fils de Guy Bedos a expliqué sa colère, la maladie de son père, la situation difficile de sa sœur et de sa mère…

Nicolas Bedos : sa lourde dépression

Des décennies avant la mort de son père, Nicolas Bedos avait vécu une autre période noire. A ses 20 ans, l’acteur a sombré dans une sérieuse dépression. Toujours dans Sept à Huit, il est revenu sur quelques unes des raisons de son mal-être de l’époque: “C’était les espoirs qui avaient été mis en moi et je crois que j’avais peur de décevoir. C’était peut-être aussi l’investissement de mes parents, de mon père, de ma marraine, de mon parrain… J’avais des fées qui étaient un tout petit peu encombrantes. Ils avaient décidé qu’il fallait que ça aille très loin et très haut. Je crois qu’avec l’aide de quelques substances et chagrins d’amour, le tout mélangé, j’ai implosé“.
A cette période, Nicolas Bedos n’était que l’ombre de lui-même: “Je regardais la télévision en bouffant des pates 24h/24. Je me bouffais les ongles et je ne pensais qu’à une chose: me balancer par la fenêtre“.

Nicolas Bedos, “inquiet et anxieux”

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Aujourd’hui, le fils de Guy Bedos est davantage reconnu professionnellement, lui qui a souvent fait parler avec ses chroniques humoristiques et qui a déjà réalisé trois films. Ce succès l’a-t-il finalement apaisé? Que nenni. “Je n’ai pas vraiment l’impression que ça m’ait rendu plus serein. En tout cas ce n’est pas ce que disent mes intimes et ce n’est pas l’image que je renvoie. Je ne le serai jamais ça c’est une nature: je suis quelqu’un d’inquiet et d’anxieux“, a-t-il déclaré.
Et de préciser toutefois: “J’ai pour la première fois de ma vie aujourd’hui l’impression que je pourrais peut-être vivre durablement de mon métier et de faire des films. Je ne suis plus dans cette sensation de sursis dans laquelle je brûle depuis des années“.

Source: Lire L’Article Complet