Mort de Diana : cette nouvelle vie qu’elle envisageait avant son accident fatal

Le 31 août 1997, Lady Diana trouvait la mort dans un accident de voiture sous le pont de l’Alma à Paris. Une vie interrompue tragiquement pour celle qui n’avait que 36 ans et tant de projets encore à concrétiser…

La nouvelle avait secoué le monde entier. Le 31 août 1997, Lady Diana, accompagnée par son amant Dodi Al-Fayed mourrait dans un terrible accident de voiture sous le pont de l’Alma à Paris. A cette époque, la princesse des coeurs, divorcé du prince Charles, avait espoir de commencer une nouvelle vie, loin de Londres et de la famille royale britannique. Paul Burrell, qui révélait de nombreux secrets intimes de Lady Diana dans son livre, A Royal Duty sorti en 2006, affirme qu’elle espérait trouver confort et liberté en Amérique. Selon lui, elle voulait emménager à Malibu, dans l’ancienne maison de l’actrice Julie Andrews avec les princes William et Harry, rapportait Abc news.

Un pied à terre en Californie, un refuge secret, voici le rêve caché de celle qui était devenue une icône planétaire. Un projet concret, dont l’ancien majordome de Lady Diana se souvenait avec beaucoup de précisions : “J’ai vu les plans”, expliquait-il, “On s’est assis par terre, on a étalé toutes les cartes et le plan de la maison”. Une nouvelle vie rêvée qui ravissait la princesse, un cadre idéal pour ses deux fils. “Ce sera notre nouvelle vie, n’est-ce pas génial ?” s’émerveillait-elle, “Pensez au style de vie des garçons : personne ne juge ici en Amérique, vous n’avez pas le système de classes, vous n’avez pas l’establishment”.

Lady Diana : sa mort a ébranlé les britanniques

Des projets que la princesse des coeurs ne pourra pas concrétiser. Loin des Etats-Unis, sa vie s’est tragiquement arrêtée à Paris, à l’hôpital de la Salpêtrière. A sa mort, son ex-époux, le prince Charles et ses deux soeurs Lady Sarah et Lady Jane, sont venus rapatrier son corps. En vacances à Balmoral, les frères William et Harry ont été prévenus du drame. Le silence de la reine Elizabeth II, retranchée sur ses terres, avait choqué les britanniques. Il aura fallu toute la détermination de Tony Blair, alors Premier ministre à l’époque, pour convaincre la reine Elizabeth II de s’adresser à ses sujets, durement éprouvés par la disparition de la princesse du peuple.

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet