« Les antivax sont incurables » : Raphaël Enthoven remonté, il ne mâche pas ses mots

Raphaël Enthoven, philosophe, était l’invité de la tranche d’information de Marie-Aline Meliyi sur LCI, ce mardi 6 juillet. L’auteur s’est exprimé sur la situation vaccinale en France et sur les antivaccins.

Le Covid-19 crée le débat sur les chaînes de télévision françaises. Ce mardi 6 juillet, Raphaël Enthoven, philosophe et écrivain, était invité à s’exprimer sur la situation vaccinale en France, et plus particulièrement sur les antivaccins. 34 millions de Français ont déjà reçu leurs premières injections, mais le coronavirus est toujours là et sévit désormais avec son variant Delta. En parallèle, de plus en plus de places sont disponibles dans les centres de vaccination et ne trouvent pas preneurs. Ces personnes qui refusent de se faire vacciner, appelées communément les antivaccins ou “antivax”, sont la cible du philosophe. “Les antivax sont incurables, sinon ils auraient été guéris depuis longtemps. (…) L’antivaccinisme est une pathologie dont on ne guérit que par une rémission miraculeuse, mais qui tant qu’on en souffre est aussi hermétique à la raison qu’à la réalité”, a-t-il affirmé sur le plateau de LCI.

Raphaël Enthoven s’est emporté contre les arguments avancés par les personnes réfractaires au vaccin. Des arguments “historiquement invalidés” selon lui. Le philosophe a notamment cité les arguments présentés par les antivax, comme la quantité de mercure dans les vaccins ou les effets des vaccins sur la santé. Pour ce professeur en philosophie connu des médias, ces personnes ne vivraient pas dans le réel : “Allez démontrer à quelqu’un qui marche sur la tête qu’il vaut mieux avoir les pieds sur terre : ça ne marche pas”.

Covid-19 : sujet aux mille débats

Depuis plus d’un an, le coronavirus est sur toutes les lèvres et suscite les débats. Faut-il confiner ? Est-il raisonnable de déconfiner ? Les masques sont-ils nécessaires ? Les vaccins le sont-ils tout autant ? Toutes ces questions ont fait l’objet de débats publics. Et depuis quelques jours, l’idée de l’obligation vaccinale entre elle aussi dans cette liste. En effet, le gouvernement envisage, pour enrayer le variant Delta, d’obliger tous les soignants à se faire vacciner en prévision d’une quatrième vague de contamination pressentie pour la fin du mois de juillet. Face à cette probabilité, Olivier Véran, ministre de la Santé, recommande la prudence et les gestes barrières en attendant de prendre une décision quant à l’obligation pour les soignants de se faire vacciner..

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet