« C’est aussi ça Delphine Jubillar » : l’avocat de son mari Cédric sème le trouble

La disparition de Delphine Jubillar, à la mi-décembre 2020, conserve tous ses mystères. L’avocat de son époux donne un autre éclairage sur l’affaire dans une interview accordée à Femme Actuelle, mercredi 1er septembre 2021.

Suspect numéro un de ce feuilleton judiciaire opaque, Cédric Jubillar est actuellement incarcéré à la maison d’arrêt de Seysses située dans les environs de Toulouse. Mis en examen pour “homicide volontaire”, l’époux de l’infirmière de 33 ans ne cesse de clamer son innocence avec l’aide de son avocat. Interrogé par Femme Actuelle, Maître Alary s’est insurgé à propos de la présentation manichéenne du drame de Cagnac-les-Mines (Tarn). Selon la défense, l’introuvable mère de deux enfants bénéficierait, à tort, d’une image publique exemplaire.

Pour le membre du barreau, l’idéalisation de cette victime potentielle ne fait aucun doute : “Delphine Jubillar est considérée comme une mère iconique, une Sainte Vierge. Ce n’est peut-être pas tout à fait ça. Quand on me dit qu’elle ne voulait plus s’investir dans la vie de la maison, il faut voir alors l’état de sa voiture, c’est une véritable poubelle. C’est aussi ça Delphine Jubillar.

“Elle avait déjà quitté le domicile conjugal au mois d’août 2020”

Jean-Baptiste Alary a tenu à rappeler les dires de son client : “Il a confirmé qu’elle avait déjà quitté le domicile conjugal au mois d’août 2020 pour aller voir les étoiles. Lorsque Cédric Jubillar a tenté de la contacter ce soir-là, elle dit à son amant : ‘Mince, mon mari a vu que je n’étais plus à la maison’. Elle répondra à son mari qu’elle s’était endormie dans un champ pour regarder les étoiles. En réalité, elle était au téléphone avec son amant. Le mystère reste entier, plus de neuf mois après la disparition de l’infirmière.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet