VIDEO. "Ça, c'est le push" : Jean-Michel Jarre raconte comment il a composé l'habillage de franceinfo, radio, télé et web

C’est un habillage sonore que les auditeurs, les téléspectateurs du canal 27 et les internautes qui ont l’appli franceinfo ont l’habitude d’entendre : le son du push de la chaîne d’info, qui fête ses cinq ans sous sa forme de “média global”. Et ce “push” qui ponctue les alertes d’infos plusieurs fois par jour, c’est Jean-Michel Jarre qui l’a composé. Comme l’ensemble de l’habillage sonore de la radio et de la télé.

“L’ADN sonore de franceinfo, c’est le push d’un côté, l’indicatif de l’autre, explique Jean-Michel Jarre. Immédiatement qu’on entende trois secondes ou deux minutes de n’importe quelle séquence, on sait qu’on est à franceinfo. C’était vraiment ça, en tant que musicien, le défi de base. Qu’au fond, la musique puisse porter l’info, quelle qu’elle soit, et à la fois dans sa diversité, mais aussi dans son homogénéité.”

Le push, c’est l’identité, le son d’alerte : il va se passer quelque chose. L’info, et une chaîne d’info, c’est un animal vivant qui ne cesse d’évoluer.

à franceinfo

Pour Jean-Michel Jarre qui, depuis sa collaboration avec Pierre Schaeffer au Groupe des recherches musicales (GRM) et ses premiers albums, défriche en pionnier l’univers de la musique électronique, composer un habillage pour un média est un exercice très particulier. “Il fallait éviter d’être anxiogène, pouvoir à la fois être dynamique avec un arrangement contemporain, mais en même temps que le thème puisse aussi véhiculer quelque chose d’assez transgénérationnel et assez universel. J’ai choisi très rapidement de concevoir le thème avec des cordes, ce qui était aussi une manière d’impliquer l’Orchestre de Radio France. Ce qui est important, c’est à la fois d’avoir l’aspect rythmique et un aspect de séquence, musicalement parlant, qui permet de donner cette espèce de tension continue.”

Pour les nouveaux de la grille 2021-2022, Jean-Michel Jarre a souhaité introduire un peu de légèreté. “On est en train, on l’espère, de sortir de cette période plutôt sombre. J’avais beaucoup fait de modules en mineur. Il me semblait que c’était assez important d’être en majeur, d’élargir un peu la palette sur le plan des atmosphères.”

Exemple avec le thème de “Génération 2022”, rendez-vous quotidien à la radio et sur les réseaux sociaux : Il fallait quelque chose qui soit, d’une certaine manière cool et en même temps dynamique, positif, avec un côté un peu festival.”

Source: Lire L’Article Complet