Mort de Chadwick Boseman : le réalisateur de Black Panther lui écrit une bouleversante lettre hommage

Le réalisateur Ryan Coogler (“Black Panther”) a écrit une lettre en hommage à son acteur principal Chadwick Boseman, emporté par un cancer ce week-end à l’âge de 43 ans.

Dans les heures qui ont suivi l’annonce du décès de Chadwick Boseman, emporté ce week-end par un cancer du côlon à l’âge de 43 ans, de nombreux hommages ont été postées sur les réseaux sociaux par les stars du Marvel Cinematic Universe à la mémoire de celui qui aura incarné avec brio Black Panther au cinéma. Parmi les témoignages les plus attendus, celui du réalisateur Ryan Coogler, qui avait eu l’occasion de diriger Boseman dans la superproduction Marvel et qui publie une bouleversante lettre revenant sur sa relation avec l’acteur disparu, revenant notamment sur leur toute première “rencontre” lors du montage de Captain America : Civil War.

J’ai hérité du choix de casting de Marvel et des frères Russo pour le rôle de T’Challa. C’est quelque chose pour lequel je leur serai à jamais reconnaissant. La première fois que j’ai vu Chad incarner T’Challa, c’était au cours du montage de Captain America : Civil War. J’étais encore en train de me décider si j’allais ou non réaliser Black Panther. Je n’oublierai jamais ce moment, assis dans une salle de montage des studios Disney en train de regarder ces scènes. La première était avec Scarlett Johansson en Black Widow, les autres avec le titan du cinéma sud-africain John Kani qui incarnait le père de T’Challa, le roi T’Chaka. C’est à cet instant précis que j’ai su que je voulais faire ce film.

Décrivant une “anormalité” pour son caractère calme et assuré sur le plateau de tournage, Ryan Coogler se souvient des nombreuses conversations qu’ils ont eu ensemble sur la nature du film, mais également sur son importance pour la représentation de la culture afro-américaine au cinéma. Un héritage lourd à porter, mais dont les deux hommes avaient pleinement conscience au moment d’attaquer la production de Black Panther :

Il était quelqu’un de spécial. Nous parlions souvent d’héritage et de ce que cela voulait dire qu’être africain. Quand nous préparions le film, il pesait chaque décision, chaque choix, non pas pour sa propre personne, mais pour l’écho qu’ils auraient sur le public. “Ils ne sont pas prêts pour ça, pour ce que nous allons faire…” “C’est Star Wars, c’est Le Seigneur des Anneaux, mais pour nous… c’est encore plus grand !” Il me disait ça à chaque fois que nous rencontrions des difficultés à boucler une scène dramatique, redoublant d’efforts quitte à dépasser les heures. Ou lorsqu’il avait le corps recouvert de peinture, à faire ses propres cascades. Ou lorsqu’il atterrissait dans une rivière glacée ou sur des tapis amortissants en mousse. J’acquiesçais et souriais, mais je ne le croyais pas. Je ne savais pas si le film marcherait ou non. Je n’étais pas tout à fait sûr de savoir ce que je faisais. Mais en y repensant, je réalise que Chadwick savait ce que tout le monde ignorait encore. Il voyait loin à l’horizon, tout en travaillant sur le film. Et du travail, il en a fourni.

Comme beaucoup, Ryan Coogler ignorait tout de l’état de santé de Chadwick Boseman, en guerre contre un cancer diagnostiqué dès 2016 et qu’il a combattu en parallèle au tournage de nombreux films. Là encore, le réalisateur ne tarie pas d’éloges sur le courage de l’acteur, qui aura véritablement mérité son surnom de “héros de la vraie vie” :

Chad accordait beaucoup d’importance à sa vie privée, et je ne connaissais pas les détails de sa maladie. Après avoir lu le message publié par sa famille, j’ai réalisé qu’il avait vécu avec sa maladie durant la totalité de la période où je l’ai connu. Parce qu’il était quelqu’un de prévoyant, un leader et un homme de foi, digne et fier, il a caché sa maladie à ses collaborateurs. Il a vécu une belle vie. Et il a eu une belle carrière d’artiste. Jour après jour, année après année. C’est ce qu’il était, un vrai feu d’artifice humain. Je raconterai ce que c’était de vivre auprès d’une telle lumière pour le restant de mes jours. Quelle incroyable empreinte il aura laissé dans nos vies.

Encore en deuil, Ryan Coogler confie avoir dédié l’essentiel de son année à écrire dans le scénario de Black Panther 2 des mots lui étant destinés, mais “que nous n’aurons jamais l’occasion de voir”. Encore sous le choc de ce décès brutal, le cinéaste n’a pas encore pris de décision quant à la tournure que prendra cette suite : Chadwick Boseman sera-t-il remplacé par un auteur acteur, ou le titre de roi du Wakanda sera-t-il transmis à quelqu’un d’autre… et pourquoi pas par exemple à une reine ?

Une chose est en tout cas certaine : l’univers Marvel n’oubliera jamais son Black Panther, en témoigne ce clip retransmis hier sur les antennes de la chaîne ABC lors d’une soirée-hommage entière dédiée à la mémoire de Chadwick Boseman (voir ci-dessous).

L’hommage des studios Marvel à Chadwick Boseman :

Galerie: Béatrice Dalle: itinéraire d’un esprit rebelle (StarsInsider)


Source: Lire L’Article Complet