Ligue 1 : Médiapro veut renégocier le prix des droits TV

Nouveau diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2 depuis le début de saison, Mediapro souhaite renégocier avec la LFP le montant des droits TV. Le groupe espagnol a également demandé un délai de paiement pour régler son échéance du 6 octobre de 172 millions d’euros.

La situation commence à se tendre en la LFP et Mediapro. Depuis le début de cette saison 2020-2021, le groupe espagnol est le nouveau diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Pour l’occasion, la chaîne Téléfoot a été lancée, avec des abonnements de 25,90 euros par mois pour un an d’engagement. Mais la crise du Covid-19 a eu un impact sur le football français, et par conséquence sur la situation de Mediapro. 

À lire également

Symptomatique et suspecté de Covid-19, Eric Zemmour intervient à distance sur CNews et Paris Première

Dans une interview accordée à L’Équipe, Jaume Roures a annoncé le souhait du groupe espagnol de revoir les termes de son accord avec la Ligue de Football Professionnelle. “Nous voulons rediscuter le contrat de cette saison. Elle est très affectée par le Covid-19, tout le monde le sait car tout le monde souffre. On ne remet pas en cause le projet en tant que tel. Mais les bars et les restaurants sont fermés, la publicité s’est effondrée… Ce sont des choses que tout le monde connaît“, déclare le dirigeant du groupel. Alors que Mediapro devait payer une échéance de 172 millions d’euros le 6 octobre dernier, aucune transaction n’a été effectuée jusqu’ici. Une décision justifiée par Jaume Roures, bien décidé à obtenir du temps supplémentaire. 

À lire également

Bigflo et Oli s’apprêtent à faire une pause d’un an dans leur carrière (VIDEO)

C’est plus compliqué que ça. Nous avons demandé à parler du contrat de cette saison à cause du Covid-19. Il est évident que le Covid touche beaucoup d’aspects de l’exploitation des droits. On veut parler de ça (…) On ne remet pas en cause le contrat, mais on remet en cause la situation actuelle (…) On a un accord pour quatre saisons. Il y a plusieurs façons d’arranger la situation actuelle“, explique-t-il à L’Équipe. Renégocier à la baisse le montant des droits TV aurait inévitablement un impact sur les finances des clubs français, qui devaient toucher un premier montant le 17 octobre prochain. “C’est évident que le 17 octobre, on n’aura pas trouvé un accord. Mais on peut trouver des formules qui arrangent la situation économique des clubs“, a déclaré Jaume Roures.

Aurélien Gaucher

Source: Lire L’Article Complet