Les premières confidences d'Hervé Pierre, le styliste français de Melania Trump

Fidèle de la première heure, le styliste a habillé la première dame durant ses quatre ans à la Maison-Blanche. Dans une interview accordée à WWD, le lundi 18 janvier, il revient sur leur première rencontre, la veste «I really don’t care» et les échanges avec l’ancienne First Lady.

Leur collaboration a débuté d’une manière pour le moins «inattendue». Hervé Pierre, styliste français de Melania Trump durant ses quatre années à la Maison-Blanche, a relaté cette aventure dans une interview accordée à WWD, le lundi 18 janvier. «Ce fut un honneur d’habiller la première dame (…), a-t-il déclaré. Je l’ai rencontrée pour la première fois le 3 janvier (2017, par le biais d’un ami commun, NDLR) et, le 7 janvier, elle m’a demandé de dessiner sa tenue pour la cérémonie d’investiture d’il y a quatre ans.» Le créateur bénéficiera de onze jours pour parfaire les essayages et délivrer l’ensemble en temps et en heure.

«Elle ne m’a pas donné beaucoup d’informations, alors je nageais dans le brouillard», a-t-il plaisanté. Il faut dire que l’ancien directeur artistique de Carolina Herrera a pour habitude de travailler en coulisses. En février 2018, Hervé Pierre a lancé le label Atelier Caito, en partenariat avec le modéliste Nicolas Caito. «Je suis designer, donc faire du stylisme était quelque chose que je ne maîtrisais pas vraiment, admet Hervé Pierre. J’ai dû apprendre sur le tas. J’ai dit à Melania : “Vous savez, je ne suis pas styliste”, et elle m’a répondu : “Je ne suis pas non plus première dame, alors nous allons apprendre ensemble”.»

Des informations “confidentielles”

Si Hervé Pierre a passé une grande partie de sa carrière à travailler depuis Manhattan, il a débuté à la fin des années 1980 chez Balmain, sous l’égide d’Erik Mortensen, directeur artistique de la maison. Le créateur est alors loin d’imaginer qu’il habillera des premières dames comme Laura Bush, Hillary Clinton, Michelle Obama (notamment pour un dîner avec François Hollande, en 2014)… et, plus tard, Melania Trump, avec qui de nombreux créateurs refusent encore de collaborer. L’épouse de Donald Trump arborera néanmoins des créations signées Michael Kors, Calvin Klein, Dior ou encore Alexander McQueen.

https://instagram.com/p/BrXzRWhFTVg

Pour Melania Trump, Hervé Pierre se charge de trouver des tenues «adaptées à des cultures et à des pays en particulier». La clé de son travail ? Garder des informations, telles que l’emploi du temps de la First Lady, strictement «confidentielles». Interrogé sur l’impact de ce rôle de styliste de la première dame sur sa carrière de designer, le principal intéressé botte en touche – et affirme que ces deux «identités» ne se sont jamais entremêlées. «Nous avons aussi des clients démocrates très importants», a-t-il soutenu au sujet de son label Atelier Caito.

En vidéo, Melania Trump rayonnante et décontractée à son arrivée en Floride

“Avoir une jolie robe ne suffit pas”

Hervé Pierre chérit d’ores et déjà le souvenir de sa collaboration avec Melania Trump, qu’il décrit comme une «femme extraordinaire». Et délivre quelques conseils à son successeur : «Le nouveau styliste de la First Lady devra lui demander : “De quelle couleur sera le décor ?” lorsqu’elle donnera un discours. Avoir une jolie robe ne suffit pas. Ce qui est joli, c’est si elle passe bien à la caméra. (…) Pour une personnalité publique, l’image est figée pour toujours. Il est important d’obtenir une belle photo. Je ne dis pas que j’y suis parvenu à chaque fois.»

https://instagram.com/p/ByP6hNfHzPh

Depuis la fin du mandat de Donald Trump, Hervé Pierre s’assure de la préservation de certaines tenues arborées par la première dame lors d’engagements officiels, comme la robe blanche estampillée Dior qu’elle portait au dîner à Buckingham Palace. Le styliste poursuivra sa collaboration avec l’ex-First Lady dans les années à venir. Interrogé sur un éventuel sosie de la première dame, Hervé Pierre a rétorqué à l’adresse des complotistes que cela était «physiquement impossible».

Une question demeure néanmoins en suspens : est-il responsable de la veste Zara «Je m’en fiche complètement, et vous ?» arborée par Melania Trump lors d’une visite à des enfants de migrants, à la frontière du Texas, en 2018 ? La réponse est non. Hervé Pierre a même pensé, l’espace d’un instant, que le cliché avait été photoshopé. Avis à son successeur : un fashion faux pas est vite arrivé.

Source: Lire L’Article Complet