Covid-19 : la circulation des variants s’intensifie fortement en France

“Le variant anglais va prendre le dessus, les mesures que l’on a prises aujourd’hui ne seront pas suffisantes”, a prévenu Rémi Salomon, président de la Commission médicale de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), ce mardi 2 février sur France Info. Selon lui, le variant de la Covid-19 représentent désormais 15 à 20% des nouveaux cas détectés rien qu’en région parisienne, des résultats qui “ne sont pas bons” et poussent à prendre des mesures sans plus tarder.

“Une croissance exponentielle” en Île-de-France

Les premiers résultats en région parisienne de l’enquête destinée à évaluer la présence des variants plus contagieux de la Covid-19 “ne sont pas bons”, a indiqué ce mardi Rémi Salomon à France Info. “On était plutôt aux alentours de 6% le 7 janvier et on est monté à 15-20% la semaine dernière”, a-t-il détaillé. “C’est une croissance exponentielle”, déplore le médecin.

Cette enquête consiste à ré-analyser, puis à séquencer, un large échantillon des tests PCR positifs effectués mercredi dernier, pour déterminer s’il s’agit de la souche habituelle du Sars-CoV-2 ou de l’un des variants préoccupants qui ont émergé ces dernières semaines au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Brésil.

“Comme le variant anglais est 40 à 70% plus contagieux, note le président de l’AP-HP, il va y avoir une accélération de l’épidémie si on ne fait significativement rien de plus (…). C’est ça qui nous fait peur”. Et d’ajouter : “À l’hôpital, on commence à envisager des déprogrammations. On est dans une situation extrêmement compliquée. Les équipes sont au bout du rouleau.”

“Une erreur d’attendre trois semaines”

La deuxième enquête flash devrait donner des résultats préliminaires en début de semaine, mais pour le Professeur Rémi Salomon, “même si on a l’impression que (la courbe épidémique) se tasse un peu, c’est une fausse bonne nouvelle. Il y a derrière ça une circulation très intense du virus. Mes collègues à Marseille sont à 30-40% de déprogrammation. Ils ont une longueur d’avance sur nous.”

Selon lui, “ce serait une erreur d’attendre trois semaines pour voir l’effet des mesures qui ont été prises en début de semaine. Elles ne seront probablement pas suffisantes”. Pour endiguer la propagation du virus, le Pr Rémi Salomon estime que confiner les personnes âgées ou à risque ne serait pas efficace.

“On aurait une explosion de l’épidémie et on aurait des gens en réanimation un peu plus jeunes”, détaille-t-il. Le médecin plaide en revanche pour une extension des vacances scolaires. “Il serait raisonnable de fermer les écoles pendant trois semaines-un mois, a-t-il expliqué. Puis de les rouvrir, de manière à ne pas creuser les inégalités et éviter des conséquences dramatiques”.

  • Covid-19 : le variant sud-africain serait plus contagieux et pourrait résister aux vaccins
  • Covid-19 : vives inquiétudes autour d’une mutation du variant britannique

Source: Lire L’Article Complet