Selles jaunes : faut-il s’inquiéter ?

Vos selles sont jaunâtres voire blanchâtres ? On fait le tour des principales causes avec le Dr. William Berrebi, gastro-entérologue.

Restez informée

Selles jaunes : de quoi parle-t-on exactement ?

Avant d’expliquer quelles peuvent être les causes des selles jaunes, il faut faire un détour du côté de la bilirubine.

La bilirubine, kézako ? Dans l’organisme, nos globules rouges (érythrocytes) se renouvellent régulièrement – en moyenne tous les 90 jours. Une partie des ” déchets ” ainsi produits se transforme en bilirubine, une molécule qui est transportée dans la circulation sanguine (par l’albumine) sous une forme particulière que l’on dit ” non-conjuguée “.

Lorsque la bilirubine arrive au niveau du foie, une enzyme (la glucuronyltransférase) la ” conjugue ” pour permettre son élimination : la bilirubine passe alors dans la bile puis dans l’intestin grêle avant d’être éliminée dans les selles. À noter : la bilirubine est un pigment jaune-ocre.

À savoir. Plusieurs pathologies peuvent aboutir à des selles jaunes-jaunâtres. En revanche, comme l’explique le Dr. William Berrebi, gastro-entérologue et hépatologue, ” ni le stress, ni l’alimentation ni l’anxiété ne peuvent entraîner une décoloration des selles tirant vers le jaune “.

Et aussi… Le syndrome de Gilbert, qui se caractérise par un déficit congénital en glucuronyltransférase, peut se traduire par un sub-ictère conjonctival : en clair, le blanc des yeux devient jaune. En revanche, la couleur des selles n’est pas modifiée.

Selles jaunes : il s’agit peut-être d’une hémolyse

On parle d’hémolyse lorsque les globules rouges (érythrocytes) sont détruits anormalement rapidement dans l’organisme. ” À l’origine d’une hémolyse, il peut y avoir de nombreuses pathologies (notamment auto-immunes) ou encore la prise de certains médicaments ” analyse le Dr. Berrebi.

Cette destruction accélérée des érythrocytes entraîne (mathématiquement) une production accrue de bilirubine, donc des selles qui apparaissent jaune foncé.

Quand faut-il consulter ? ” Si vos selles sont jaune foncé depuis plus d’une semaine, il est conseillé de consulter rapidement votre médecin traitant qui vous redirigera vers un spécialiste ” recommande le Dr. Berrebi.

Le médecin gastro-entérologue procédera notamment à un bilan sanguin avec un dosage des réticulocytes (ce sont les ” jeunes ” globules rouges) et de la bilirubine (conjuguée et non-conjuguée), ainsi qu’à un bilan d’hémolyse. ” La prise en charge consiste à identifier et à traiter la cause de l’hémolyse ” ajoute le spécialiste.

Selles jaunes : les hépatites aiguës et la cholestase

Une hépatite aiguë, c’est-à-dire une inflammation du foie d’origine virale, médicamenteuse ou encore auto-immune, peut se traduire par des selles jaune clair voire blanchâtres. ” En cas d’hépatite aiguë, il y a une anomalie du métabolisme de la bilirubine, explique le Dr. William Berrebi. Le foie marche moins bien et on observe une rétention de la bilirubine au niveau de cet organe. “

En cas de cholestase, c’est-à-dire de ” blocage ” sur les voies biliaires (par un calcul ou par une tumeur maligne – cancer des voies biliaires ou de la vésicule biliaire, par exemple), il peut également y avoir des selles jaune clair ou blanchâtres.

Quand faut-il consulter ? ” Des selles jaune clair ou blanchâtres associées à d’autres symptômes (urines très foncées, teint jaune, fièvre, prurit ou démangeaisons…) peuvent être le témoin d’une hépatite aiguë ou d’une cholestase potentiellement grave : je conseille de consulter le plus vite possible, sous 24 heures. “

Face à ces signes, le médecin prescrira d’abord un bilan sanguin comportant notamment un dosage des enzymes hépatiques (transaminases, gamma GT, phosphatases alcalines…) et de la bilirubine (conjuguée et non-conjuguée). ” Si on soupçonne une hépatite, on réalisera également des sérologies virales ” ajoute le gastro-entérologue.

En cas de soupçon de cholestase, le médecin procédera à une échographie abdominale : ” le but est de visualiser le foie (est-il anormalement gros ?) et d’éventuels obstacles sur les voies biliaires (calculs…) ” ajoute le spécialiste.

Selles jaunes : et si c’était une diarrhée infectieuse ?

Une diarrhée infectieuse d’origine bactérienne ou parasitaire (toxi-infection alimentaire, turista…) peut se manifester via des selles liquides / molles couleur jaune clair.

Quand faut-il consulter ? ” Si vous avez des selles jaunes associées à une diarrhée qui dure depuis plus de 3 jours, avec d’autres symptômes (de la fièvre, des glaires dans les selles, du sang dans les selles…), consultez sans tarder, sous 48 heures, surtout si vous revenez de voyage ” conseille le Dr. William Berrebi.

En revanche, si vous avez des selles jaunâtres et de la diarrhée depuis moins de 3 jours et sans symptômes associés, il n’est pas indispensable de prendre rendez-vous chez votre médecin ; il s’agit probablement d’une diarrhée d’origine virale.

” En cas de suspicion de diarrhée bactérienne ou parasitaire, le médecin prescrira une coproculture afin d’identifier l’agent infectieux ” note le gastro-entérologue. Il peut notamment être question d’une shigellose ou d’une infection à Campylobacter jejuni mais aussi de la bactérie clostridium difficile (CD) qui se développe en particulier après une prise d’antibiotiques, ” et qui nécessite une technique de recherche particulière “.

Merci au Dr. William Berrebi, gastro-entérologue et hépatologue, auteur du podcast Merci Docteur !

Source: Lire L’Article Complet