Qu'est-ce qu'un jeton NFT et à quoi ça sert ?

Vous avez déjà entendu ces trois lettres NFT, qui ont pris d’assaut le monde de l’art, de la crypto-monnaie et même du sport. Les NFT sont conçus pour vous donner quelque chose qui ne peut pas être copié. Mais à quoi ça sert ? Comment les utiliser ? Et où en acheter ?

La définition d’un jeton non fongible

Le NFT vient de l’anglicisme “Non-Fungible Token” qui veut dire “Jeton non fongible” en français. Le mot fongible signifie quelque chose d’unique, qui ne se remplace pas. Ces jetons ne sont donc pas interchangeables par une chose similaire. Par exemple, si quelqu’un donne des pièces de la valeur de 5 euros et qu’en retour, la personne reçoit un billet de 5 euros, alors c’est fongible.

D’ailleurs, la plupart des monnaies peuvent être caractérisées de fongibles. La cryptomonnaie fait également partie de cette monnaie fongible. Prenons l’ exemple du bitcoin, si vous l’échangez vous aurez un bien identique et un même actif. Par opposition, un produit non fongible ne peut pas se substituer contre quelque chose de valeur semblable.

Les NFT bouleversent le numérique

L’art numérique est présenté comme un “art” nouveau, pour autant, sa popularité détonne depuis l’essor du Non-Fungible Token puisque tous les biens numériques sont non fongibles. En réalité, les NFT sont surtout connus pour être assimilés aux ventes d’œuvres d’art 100% numérique.

Si les NFT sont conçues pour vous donner quelque chose qui ne peut pas être copié, il faut noter que si l’acheteur possède la propriété de l’œuvre, l’artiste peut toujours conserver les droits d’auteur et de reproduction. Et si vous pensiez que c’est tout frais : NON. Dès 2016, des NFT sous formes de cartes à collectionner s’arrachaient déjà…

Comment sont utilisés ces jetons non fongibles ?

Ces jetons non fongibles peuvent servir à acheter des œuvres numériques tels qu’un dessin, une photo, une vidéo, un son… sous forme de JPGS, MP3, vidéos, GIF etc. Les types de NFT sont divers puisque tout ce qui est unique et qui peut être stocké numériquement et considéré comme ayant de la valeur.

On vous arrête tout de suite, se rendre sur Google image et enregistrer une image ne fait pas de vous le propriétaire d’une image NFT. Et vous ne deviendrez pas millionnaire non plus ! Votre image que vous venez de télécharger ne contiendra pas les informations de la blockchain Ethereum qui sécurise l’œuvre.

Le NFT sert de certificat d’authenticité numérique, il fait office de titre de propriété pour la personne qui le détient. Ce titre certifie tout simplement que c’est une pièce digitale unique. Dans ce certificat on y trouve, un justificatif d’authenticité, le nom du propriétaire, la provenance du bien ainsi qu’un historique de vente. Ce dernier est ensuite sécurisé par la blockchain Ethereum.

Qu’est ce que la blockchain ?

La blockchain est une technologie de stockage transparente et sécurisée pour le digital. Un peu comme un passeport digital. Il convient de noter que d’autres blockchains peuvent mettre en œuvre leurs propres versions de NFT. Quant à Ethereum, c’est un protocole d’échange décentralisé. C’est-à-dire, que sur cette plateforme, les utilisateurs peuvent créer des contrats intelligents qui sont basés sur un protocole numérique permettant de vérifier ou de mettre en application un contrat mutuel. Ethereum possède également une crypto-monnaie appelée Ether.

Plus c’est rare, plus c’est cher

En mars 2021, une œuvre de l’artiste américain Beeple appelée « Everyday : The First 5 000 Days », a été vendue 69,3 millions de dollars. À ce jour, cette vidéo de 10 secondes signée Beeple est le NFT le plus cher qui a été vendu. Cette œuvre d’art numérique est constituée de 5000 dessins ou animations réalisées pendant 5000 jours successifs.

Son histoire en a fait rêver plus d’un, en effet, Beeple est un ancien designer de site internet qui s’est mis au graphisme en 2007. Ce dernier a passé 5000 jours à s’entraîner au dessin numérique à hauteur d’une production par jour. Vous connaissez la chute de l’histoire, ses dessins se sont vendus pour pas moins de 69 millions de dollars ! Aujourd’hui, Beeple est le troisième artiste le plus cher de son vivant, derrière David Hockney et Jeff Koons.

Les jetons NFT ne s’arrêtent pas à l’art !

Le fondateur de Twitter, Jack Dorsey a mis aux enchères son premier tweet. Résultat : 2,9 millions de dollars. Le tweet, qui disait “just setting up my twttr”, (“Je crée mon compte Twttr”) a été publié le 21 mars 2006. Il a été partagé plus de 120 000 fois et aimé plus de 160 000 fois. 15 ans plus tard, cette phrase de cinq mots s’est vendue à des millions de dollars.

C’est Sina Estasvi, très présent dans l’univers de la blockchain et des crypto-monnaies depuis plusieurs années qui remporte cette enchère. Ce dernier a donc acheté ce tweet en jetons non fongibles en utilisant la crypto-monnaie Ether.

Où acheter des jetons NFT ?

Les jetons NFT peuvent être achetés sur plusieurs plateformes. Celle que vous choisirez dépendra de ce que vous voulez acheter. Si par exemple, vous voulez acheter un gif de Nyan Cat (également connu sous le nom de Pop Tart Cat), vous pouvez vous rendre sur le site Digital Trending Cards.

Comme l’a prouvé la vente de Beeple, certaines pièces commencent à être vendues dans des salles de vente aux enchères plus traditionnelles, ce qui mérite d’être surveillé de très près !

Pour résumer, le NFT, c’est la notion de propriété dans un monde où normalement, la propriété est souvent bafouée (piratage, etc). On appelle ça aussi la “numérisation de la propriété”. Enfin, Il faut savoir que n’importe qui peut créer son NFT sur n’importe quelle œuvre digitale. Reste à savoir si quelqu’un voudra bien vous l’acheter…

Source: Lire L’Article Complet