Prévention des cancers : les aliments à consommer avec modération

Une alimentation équilibrée est recommandée pour prévenir les cancers. Les légumes et les fruits réduisent notamment les risques de cancer du poumon, de l’estomac ou du larynx. La consommation de certains aliments est cependant à surveiller pour éviter le développement d’un cancer.

Restez informée

Depuis 2004, les cancers sont la première cause de mortalité prématurée en France. Selon l’Institut national du cancer (INCa), 380.000 nouveaux cas de cancer ont été enregistrés en 2018. Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les hommes. Chez les femmes, le cancer du sein reste le plus répandu.

On le sait : une bonne hygiène de vie aide à rester en bonne santé. Sur sa plateforme, L’Institut National du cancer précise qu’une alimentation diversifiée et équilibrée aide à prévenir les risques de développer un cancer au cours de sa vie. “À contrario, une alimentation déséquilibrée serait à l’origine de 19.000 nouveaux cas de cancers par an”, souligne l’organisme.

Quels sont les aliments à limiter pour réduire les risques de cancer ?

Premier point : il n’existe pas d’aliments “anticancer”. Une alimentation saine permet néanmoins de prévenir la maladie. “Pour réduire le risque de cancer, il est important d’équilibrer globalement ses consommations, en privilégiant ce qui protège et en réduisant ce qui peut contribuer à l’apparition d’un cancer. Une alimentation équilibrée permet également de limiter le risque de surpoids et d’obésité”, précise l’INCa.

L’institut recommande notamment de réduire la présence de viande rouge dans son assiette. En cause ? La consommation excessive de porc, de veau, de bœuf, d’agneau, de cheval et de mouton peut augmenter les risques de cancer.

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer a également indiqué qu’une ingestion excessive de viande pouvait probablement être cancérogène pour les êtres humains. Il a également alerté sur les charcuteries, qui sont des viandes conservées par fumaison, séchage ou salage. Ces produits alimentaires sont classés comme cancérogènes avérés pour l’homme. Chaque année, 5.600 nouveaux cas de cancer du côlon et du rectum sont dus à une consommation excessive de viande rouge et de charcuteries.

Certains modes de cuisson peuvent également augmenter les risques. Cuire de la viande rouge à une température supérieure à 200°C ou l’exposer directement aux flammes lors d’un barbecue ou de grillades pourrait provoquer la formation de substances cancérigènes ou potentielles cancérigènes. “Mais les données scientifiques disponibles sont limitées pour conclure à une relation avec le risque de cancer de l’estomac. Il est ainsi plus prudent de ne pas consommer fréquemment, ou en grande quantité, des aliments calcinés”, précise cependant l’INCa.

Pour limiter les risques de cancer, il est recommandé de :

  • réduire la consommation de viande rouge à moins de 500g par semaine soit l’équivalent de 3 à 4 steaks.
  • privilégier la volaille, le poisson, les œufs et les légumes secs.
  • diminuer la consommation de charcuteries à moins de 150g par semaine.

La prise de compléments alimentaires n’est pas recommandée pour prévenir des cancers, car elle peut présenter des risques pour la santé. Ces produits peuvent renfermer des quantités importantes de bêta-carotène. Ce précurseur de la vitamine A peut être un facteur de risque de cancer du poumon chez les fumeurs et les anciens fumeurs. Il aggrave notamment les effets cancérigènes du tabac et augmente la fabrication de radicaux libres.

Cancers : quels sont les aliments à privilégier pour prévenir la maladie ?

Plusieurs catégories d’aliments jouent un rôle protecteur contre les cancers. C’est notamment le cas des produits riches en fibres. Il est donc conseillé de favoriser les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots rouges), les légumes, les fruits et les produits céréaliers (pain complet, pâtes complètes, riz complet) pour limiter les risques de développer un cancer.

La consommation d’aliments riches en fibres est associée à une diminution des risques de cancers colorectaux. Les légumes et les fruits agissent également sur la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, du nasopharynx, de l’œsophage, du poumon, de l’estomac, du côlon et du rectum.

L’INCa conseille donc de consommer 5 portions de fruits et de légumes par jour. Une portion est l’équivalent de 80 à 100g soit une pomme, une tomate, deux abricots ou un bol de soupe. Mieux vaut cependant éviter les jus de fruits qui renferment généralement peu de fibres et qui sont souvent très sucrés.

Les produits laitiers tels que le lait, les yaourts, les petits suisses, les fromages et le fromage blanc ont également un impact positif sur la prévention des cancers. Ces aliments permettent de prévenir le cancer colorectal. “Le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande aujourd’hui de consommer deux produits laitiers par jour, en les alternant (lait, fromage, yaourt nature, fromage blanc). Une trop faible consommation de produits laitiers (moins de 2 produits par jour) contribuerait à quelque 850 nouveaux cas de cancer colorectal par an”, complète l’INCa.

L’allaitement peut également être bénéfique contre le cancer du sein chez la femme. Selon l’INCa, “Les effets positifs sont observés au-delà de 6 mois d’allaitement au cours de la vie (tous enfants confondus)”.

Sources : Institut National du cancer, la Fondaction Arc pour la recherche contre le cancer, le Centre international de recherche sur le cancer

Source: Lire L’Article Complet