Jusqu'à 40.000 cas par jour au 1er août : les projections alarmantes de l'Institut Pasteur pour la suite de l'été

Comment l’épidémie de Covid-19 va-t-elle évoluer ? L’Institut Pasteur a tenté de répondre à cette question à l’aide de modèles mathématiques, en analysant la dynamique du variant Delta. D’après leurs projections, les 40.000 cas quotidiens de variant Delta pourraient être atteints le 1er août.

Restez informée

Le variant Delta continue de gagner du terrain en France : il est désormais majoritaire, puisqu’il représente plus de 62 % des contaminations dans l’Hexagone selon Santé publique France. Dans certains territoires, comme dans les Pyrénées-Orientales, le taux d’incidence est en augmentation et cette hausse est en partie due à cette mutation du virus. “Avec la tendance épidémique de ce variant Delta, qui est beaucoup plus contagieux que le Covid-19 auquel nous avions affaire l’été dernier, les 3.000 cas pourraient devenir 6.000 cas dans une semaine, 12.000 cas dans quinze jours, et monter au-dessus de 20.000 cas, voire plus, début août si nous n’agissons pas”, s’inquiétait Olivier Véran sur Radio J le 11 juillet.

Quel sera le véritable impact du variant Delta sur l’épidémie de Covid-19 dans les semaines à venir ? L’Institut Pasteur a étudié la dynamique de cette mutation à l’aide de modèles mathématiques dévoilés le 12 juillet. Les scénarios qui découlent de ces analyses sont encore plus préoccupants que les projections du ministre de la Santé.

#COVID19 : à l’aide de modèles mathématiques, les chercheurs de l’@institutpasteur ont étudié la dynamique de propagation du #variant Delta. Ils présentent aujourd’hui plusieurs scénarios liés à l’évolution possible des cas et des hospitalisations.https://t.co/4OCiyQt2pn

Variant Delta : on pourrait atteindre les 40.000 cas par jour le 1er août

Pour tenter de comprendre comment l’épidémie pourrait évoluer en France, les chercheurs se sont basés sur le taux de transmission du variant Delta (Rd). Celui-ci était estimé à 2.0 entre le 15 juin et le 5 juillet, ce qui “signifie qu’il faut actuellement 5.6 jours en moyenne pour que le nombre de cas Delta double”, note l’Institut Pasteur.

A partir de ces informations, les chercheurs ont livré deux scénarios : un “modèle de croissance exponentielle simple” qui ne prend pas en considération l’augmentation de la couverture vaccinale et un “modèle mathématique plus sophistiqué”, qui intègre quant à lui l’immunité naturelle et vaccinale ou encore l’accélération de la vaccination.

Le premier scénario de l’Institut Pasteur indique que si le taux de transmission passe à 1,5 ou à 1,8, le nombre de contaminations au variant Delta serait de 11.000 ou 24.000 par jour. Mais si ce taux de transmission reste à 2.0, “on pourrait atteindre 40.000 cas Delta par jour le 1er août”, écrivent les chercheurs.

Covid-19 : la pression hospitalière pourrait devenir importante en août

Que se passera-t-il si l’on prend en compte l’accélération de la vaccination ? Le nombre de contaminations au variant Delta pourrait être de 10.000 ou de 22.000 par jour si le taux de transmission passait à 1.5 ou 1.8. En revanche, s’il restait inchangé (Rd=2.0), il pourrait y avoir 35.000 cas Delta par jour le 1 août. Dans ce cas, le nombre quotidien d’admissions à l’hôpital “pourrait atteindre mi-août les valeurs observées lors de la deuxième vague (novembre 2020), avec un pic début septembre dépassant largement la taille de la première vague (mars 2020)”, ajoute l’Institut Pasteur.

Quel que soit le scénario, l’évolution de l’épidémie ne serait pas sans conséquences sur la pression hospitalière, qui “pourrait devenir importante dès le mois d’août, à un moment où les hôpitaux risquent d’avoir du mal à accueillir un afflux important de patients”, notent les chercheurs.

Ils estiment cependant que “des réductions même relativement faibles du taux de transmission cet été (de l’ordre de 10 à 25 %) permettraient de réduire de façon importante la taille du pic d’hospitalisations et de retarder la survenue de ce pic à un moment où l’hôpital serait en meilleure position pour absorber un afflux de patients”.

A lire aussi :

⋙ Variant Delta : les vaccins sont-ils efficaces contre cette souche du virus ? Une nouvelle étude répond

⋙ Variant Delta : les symptômes particuliers de cette nouvelle souche majoritaire France

⋙ Variant Delta : une quatrième vague cet été ? La mise en garde d’Olivier Véran et des médecins

Source: Lire L’Article Complet