J’ai rêvé d’une pièce secrète : comment l’interpréter ?

Vous pensiez connaître chaque recoin de votre intérieur, du cagibi aux moulures du plafond. Pourtant, une nuit, en rêve, vous avez découvert au hasard d’une porte dérobée, une toute nouvelle pièce. Une thérapeute et un psychanalyste nous livrent quelques pistes d’interprétation.

Si vous demandez à un enfant de dessiner sa maison, il est fort probable qu’il gribouille une bâtisse ressemblant à s’y méprendre à un visage, avec un toit à la place des cheveux, deux fenêtres pour les yeux et une porte pour la bouche. «Ce n’est pas pour rien qu’on appelle la maison “notre intérieur” : elle représente à la fois notre corps et une partie de soi», explique Patrick Avrane, psychanalyste et auteur de Maisons (1), un essai très documenté sur les ressorts inconscients de nos demeures. Rêver qu’on déniche une nouvelle pièce dans son appartement, ne veut donc pas forcément dire que vous vous sentez à l’étroit dans votre 45 m², mais plutôt que quelque chose se joue dans votre maison intérieure. Explications.

Gommer les appréhensions

Bien souvent, la pièce secrète apparaît par surprise dans le songe, sans que nous l’ayons cherchée. Selon Patrick Avrane, cette découverte survient la plupart du temps lors d’un changement de vie : un passage à l’âge adulte, un emménagement, un nouveau travail ou une grossesse. «On ouvre une porte sans savoir ce qu’il y a derrière et généralement il s’agit d’une bonne surprise pour le rêveur, explique le psychanalyste. Le songe vient calmer son appréhension et lui montrer que ce changement n’est pas si dangereux.»

D’après Christiane Riedel, thérapeute et auteure de Ces rêves qui vous protègent et vous guérissent (2), il s’agirait même d’un signe indiquant que le rêveur aspire à un meilleur avenir, personnel ou professionnel. «Ce dernier doit être conscient de sa valeur et de ses capacités, assure-t-elle. Le rêve lui intime de rester ouvert aux opportunités de la vie.»

En vidéo, réveil nocturne : 4 astuces pour retrouver le sommeil

Le passage du désir

Parfois, l’usage de cette pièce mystérieuse suffit à éclairer le rêveur sur le message que son inconscient lui envoie : «Dans la maison, chaque espace représente une fonction bien particulière», indique Patrick Avrane. Ainsi, la cuisine et la salle à manger sont associées à la nourriture, la chambre à l’amour, la salle de bains à la nudité et le salon aux rencontres. «Le passage d’une pièce à l’autre montre qu’on a le sentiment que quelque chose ne s’est pas réalisé comme on le souhaitait là d’où on vient», constate le psychanalyste.

Plusieurs patients de Christiane Riedel en ont déjà fait l’expérience. «Un jeune homme m’a raconté qu’il avait imaginé un splendide espace de travail jouxtant son propre bureau. Cette vision exprimait tout simplement sa volonté de réussir au travail», rapporte la thérapeute. «Le rêve ne présume pas l’avenir, analyse le psychanalyste Patrick Avrane. Ici, il encourage davantage à la réalisation du désir dans la réalité : changer de mobilier ou tout bonnement se réorienter professionnellement.»

Du souvenir au secret de famille

Mais il n’y a pas que l’architecture de la pièce qui donne des clés sur nos désirs enfouis, le contenu de la pièce s’avère tout aussi signifiant. Sur les forums de discussion consacrés aux rêves et à leur interprétation, certaines personnes s’étonnent de découvrir des pièces remplies d’une multitude de cartons ou de meubles recouverts de draps. «Ils représentent nos archives personnelles, une partie de notre histoire», suppose Patrick Avrane.

Dans le cas où ils se trouveraient dans une cachette située dans une propriété familiale, ces derniers peuvent indiquer la présence de «trésors latents», comme le souligne la thérapeute Christiane Riedel. «Il peut s’agir de qualités inexploitées propres aux métiers des membres de la famille – un médecin, un sportif, un artiste – ou encore d’un secret», détaille-t-elle.

Reste à déterminer si on souhaite vraiment découvrir ce qui se dissimule sous les cartons et les draps. «Dans la majorité des cas, cela ne relève pas du traumatisme», rassure la thérapeute.

Et il n’est pas toujours nécessaire d’interroger son arbre généalogique tout entier pour en percer le mystère. L’état de la pièce donne souvent quelques indices ici et là. «La saleté peut rappeler une mésaventure dans l’apprentissage de la propreté, avance Patrick Avrane. A contrario, une pièce propre va mettre en lumière un refoulement du souvenir ou peut-être tout simplement dire que la honte doit disparaître et qu’il n’y a pas véritablement à la cacher.»

Le podcast à écouter

Retrouver un être aimé

En plus des meubles, il arrive que le rêveur se retrouve nez à nez avec des proches vivants ou disparus. «On y croise des personnes qu’on a aimées mais que l’on ne peut plus voir ; des personnes disparues ou encore des amours d’enfance», note Patrick Avrane.

N’y voyez pas là le signe d’un deuil mal digéré ou d’un véritable manque. «C’est une manière plutôt saine d’entretenir la mémoire», admet le spécialiste. Avant de conclure : «Sans eux et sans les objets, dans une pièce totalement vide, le rêveur est renvoyé à la peur de l’abandon, comme lorsqu’il était nourrisson et qu’il devrait apprendre à surmonter son angoisse quand sa mère s’absentait de son champ de vision.» De quoi revoir sa copie sur les intérieurs minimalistes.

(1) Maisons : Quand l’inconscient habite les lieux, de Patrick Avrane, publié aux éditions PUF, 208 pages, 17 €.

(2) Ces rêves qui vous protègent et vous guérissent : Thérapie naturelle du corps et de l’âme, de Christiane Riedel, publié aux éditions Trajectoire, 304 pages, 24,99 €.

Source: Lire L’Article Complet