Des scientifiques dévoilent les pays où de nouveaux coronavirus ont le plus de risque d'apparaître

Après la pandémie de covid-19 qui a frappé la planète entière, des scientifiques se sont penchés sur les endroits les plus probables où de nouveaux coronavirus pourraient émerger. La France en ferait partie.

Avec la pandémie de covid-19, le monde entier a découvert l’existence des coronavirus. Cette famille de virus à ARN touche plusieurs espèces de mammifères, y compris l’homme. Selon le virus, les maladies peuvent aller du simple rhume, jusqu’à des pathologies beaucoup plus graves, comme les détresses respiratoires.

Pourquoi les coronavirus vont-ils être plus nombreux ?

Suite à la pandémie de covid-19, des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley, de l’Université polytechnique de Milan et de l’Université Massey en Nouvelle-Zélande se sont interrogés sur les endroits où de nouveaux coronavirus avaient le plus de risques d’apparaître. Les résultats de l’étude sont parus dans la revue Nature Food.

Afin de répondre à cette question, ils se sont d’abord penchés sur les facteurs propices au développement de ces maladies, souvent transmises à l’homme par les chauves-souris de la famille des Rhinolophidae.

La fragmentation des forêts, l’expansion agricole, ou encore l’augmentation de l’élevage de bétails font que les humains sont plus facilement en contact avec ces chauves-souris.

De plus, les chercheurs affirment que l’élevage de bétails est préoccupant car les installations rassemblent de grandes populations d’animaux génétiquement similaires, souvent immunodéprimés, qui sont très vulnérables aux épidémies.

Coronavirus : les pays les plus à risques

Les chercheurs ont d’abord analysé l’aire de répartition de la chauve-souris rhinolophe. L’animal vit dans une zone qui s’étend de l’Europe occidentale à l’Asie du Sud-Est.

Ils ont ensuite identifié les zones de fragmentation forestière, d’établissement humain et les zones de production agricole et animale. Ces zones ont finalement été comparées aux habitats connus des rhinolophes.

Outre la Chine, on retrouve de nombreux pays asiatiques : Java, le Bhoutan, l’est du Népal, le nord du Bangladesh, l’état du Kerala en Inde, et le nord-est de l’Inde.

Mais l’Europe n’est pas épargnée, avec la France et le Royaume-Uni qui présentent de gros risques.

De leur côté, le Japon, la Thaïlande et le nord des Philippines, qui ne sont pas encore des points chauds, pourraient le devenir.

A lire aussi :

⋙ Au Cameroun, avec les traqueurs de nouveaux virus

⋙ Covid-19 : les animaux “ne jouent aucun rôle” dans la propagation du coronavirus en France, selon l’Anses

⋙ Coronavirus : pourquoi le pangolin n’est plus le suspect numéro 1

Source: Lire L’Article Complet