De quand date le tout premier restaurant de l'histoire de France ?

Il est désormais courant pour la plupart d’entre nous de faire des sorties au restaurant. Mais ce n’était pas le cas il y a quelques siècles où le concept était loin d’être aussi anodin et surtout loin d’être aussi accessible à tous. Savez-vous quand les premiers restaurants ont été inventés ? On vous dit tout.

On prête à la restauration moderne telle qu’on la connaît aujourd’hui, avec la commande à la carte et le service à table, plusieurs origines. Le seul point vers lequel toutes les origines convergent est la Révolution française. À cette période, la restauration connaît un nouvel essor et se démocratise. D’abord réservé aux classes aisées, il est devenu progressivement accessible à d’autres classes sociales. Retour sur l’histoire du restaurant, de la genèse à nos jours.

Quand est né le premier restaurant ?

Impossible de déterminer et de dater exactement quand le tout premier restaurant a vu le jour. Déjà dans l’Antiquité, des thermopolium restauraient les populations. On en a trouvé des traces à Pompéi à l’occasion de fouilles archéologiques. Là-bas, sur des tables en forme de L avec des pots encastrés, on servait du vin et des repas chauds aux nomades, aux pauvres et aux étrangers. La réputation de ces endroits était si mauvaise qu’ils étaient réservés au plus bas de l’échelle sociale de l’époque. Au Moyen Âge, la restauration et le service de boisson étaient le travail des auberges et des tavernes. On servait un plat à heures fixes dans l’un et du vin seulement dans l’autre. Pour manger des viandes ou des ragoûts, il fallait se rendre dans des cabarets ou auprès de traiteurs qui étaient les seuls habilités à en servir.

Les premiers restaurants français réservés aux riches

Les premiers restaurants français, fonctionnant sur le modèle qu’on leur connaît aujourd’hui, font leur apparition un peu avant la Révolution. Le terme “restaurant” lui-même est attribué à un certain monsieur Boulanger, qui fournissait des bouillons de viande aux malades et aux femmes enceintes. En 1765 il les commercialise à tous, à prix fixes, et devient le tout premier restaurateur en installant son établissement à Paris. À la Révolution, alors que les têtes des riches aristocrates tombent, leurs cuisiniers se retrouvent sans emploi. Ils décident donc de mettre à profit leurs talents et d’ouvrir les premiers restaurants de la capitale, où l’on sert à manger à la carte. Leur clientèle se compose alors uniquement des classes aisées. En 1782 ouvre d’ailleurs La Grande Taverne de Londres, le premier grand restaurant de luxe parisien, ouvert par un ancien cuisinier de Louis XIV. Il propose des repas servis comme à la cour. À partir de cette époque, et ce jusqu’en 1789, une centaine de restaurants apparaissent à Paris. Dix ans plus tard, le concept s’exporte dans les provinces françaises avec des spécialités du terroir comme la bouillabaisse.

Le restaurant ouvert à tous

Il faudra attendre la révolution industrielle au début du 19e siècle pour voir les classes moyennes se rendre au restaurant. Les ouvriers et les artisans commencent à s’attabler là où quelques trente années auparavant seule l’élite le pouvait. La restauration ne sert plus à alimenter les envies de grandeurs d’une nouvelle bourgeoisie orgueilleuse. Elle accueille petit à petit toutes les classes sociales autour de repas servis à table en portions individuelles. Aujourd’hui on compte plusieurs centaines de milliers de restaurants dans toute la France. Les personnes de tous rangs sociaux s’y rendent pour déjeuner, dîner, et y ont leurs petites habitudes.

A lire aussi :

⋙ Les 10 plats à ne jamais commander au restaurant selon les chefs

⋙ Sushis : que choisir au restaurant japonais quand on veut perdre du poids ?

⋙ Savez-vous pourquoi on trinque ? Découvrez le sens caché de cette tradition

Source: Lire L’Article Complet