Covid-19 : quel protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées à la rentrée 2021 ?

  • Covid-19 : quatre niveaux de risque sanitaire dans les établissements scolaires
  • Covid-19 : les classes pourront-elles être fermées ?
  • Covid-19 : le port du masque sera-il obligatoire pour les élèves ?
  • Covid-19 : le pass sanitaire ou le vaccin seront-ils obligatoires pour les élèves ?

La rentrée scolaire 2021 a lieu dans un mois. Alors que la pandémie de Covid-19 reprend fortement en France, faisant craindre le risque d’une quatrième vague de contaminations à la rentrée, se pose la question du protocole sanitaire qui sera appliqué dans les établissements scolaires. 

Mercredi 28 juillet, le ministère de l’Éducation a dévoilé ce protocole sur son site Internet. Parmi les gros changements, seules les classes d’école primaire seront systématiquement fermées pour 7 jours dès le premier cas positif à la Covid-19, tandis que dans le secondaire, seuls les collégiens et lycéens cas contact non-vaccinés devront suivre les cours en distanciel, en cas d’une contamination dans leur classe. 

Covid-19 : quatre niveaux de risque sanitaire dans les établissements scolaires

Le but du gouvernement est à nouveau de favoriser les cours en présentiel, “l’objectif, c’est la continuité pédagogique”, a confirmé Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation, sur Franceinfo ce mercredi.

Dans ce but, quatre niveaux de risque sanitaire (vert/jaune/orange/rouge) ont été établis par le ministère de l’Éducation, en accord avec les autorités sanitaires. Ces niveaux décideront de la jauge d’accueil dans les établissements, et des consignes sur le port du masque.

Le passage d’un niveau à l’autre sera évalué par le ministère, selon la situation sanitaire locale, “sur la base notamment des indicateurs fournis par Santé publique France”. Cependant, ils pourraient aussi être décidés à de plus grandes échelles, si la pandémie dégénère. “En fonction de la situation épidémique, le passage d’un niveau à autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région) afin de garantir une réactivité ainsi qu’une proportionnalité des mesures”, avance le ministère.   

Cependant, il n’a pas encore précisé à quel seuil épidémique ces niveaux correspondent, ni quels critères sont pris en compte. 

Autre nouveauté : le ministère recommande pour la première fois “d’équiper les écoles et établissements scolaires de capteurs mobiles” de CO2. Ils permettront d’évaluer si le brassage de l’air est suffisant. 

  • Vaccin Covid-19 : quel délai entre les deux doses ?
  • TousAntiCovid : l’appli de lutte contre le virus et pass sanitaire pour voyager

Covid-19 : les classes pourront-elles être fermées ?

À partir de la rentrée 2021, seules les écoles primaires continueront à appliquer la règle d’une fermeture d’une classe entière pendant sept jours lorsqu’un•e élève est diagnostiqué•e positif•ve à la Covid-19. 

Dans les collèges et lycées, en cas de contamination dans leur classe, seuls les élèves non-vaccinés et cas contact de l’élève malade, seront sommés de rentrer chez eux, et suivre les cours en distanciel pendant une semaine. Les cas contact vaccinés de l’élève malade pourront quant à eux continuer à aller en cours.

“C’est évidemment une forte incitation à être vacciné”, a reconnu le ministre de l’Éducation sur Franceinfo. “Notre logique est la vaccination maximale des élèves”, a-t-il expliqué, invoquant un raisonnement “en termes de moindre mal”.

Mais cette mesure est critiquée par des syndicats d’enseignants et de parents d’élèves : “Organiser une école à deux vitesses ne me semble pas la meilleure façon de répondre aux conditions cognitives, psychiques et physiques dont souffrent les élèves depuis deux ans”, estime Rodrigo Arenas, porte-parole de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), cité par Le Figaro. “Je vois mal comment le contrôle continu version Blanquer peut se faire dans de telles conditions. C’est extrêmement anxiogène pour tout le monde“, dénonce quant à elle Claire Guéville, secrétaire nationale au Syndicat national des enseignements de second degré (SNESFSU), au même journal. 

C’est évidemment une forte incitation à être vacciné

Aux niveaux 1 “vert” et 2 “jaune”, tous les élèves sont accueillis en présentiel. À partir du niveau 3 “orange”, il y aura une “hybridation possible au lycée lorsque la configuration de l’établissement le nécessite”. Le niveau 4 “rouge” imposera quant à lui une “hybridation systématique au lycée et pour les élèves de 4ème et de 3ème au collège avec une limitation des effectifs à 50 %”. 

“Les parents d’élèves jouent un rôle essentiel. Ils s’engagent à ne pas mettre leurs enfants à l’école, au collège ou au lycée en cas de fièvre (38 °C ou plus) ou en cas d’apparition de symptômes évoquant la COVID-19 chez l’élève ou dans sa famille”, réclame le ministère sur son site. “De même, les élèves ayant été testés positivement au SARS-Cov2, ou dont un membre du foyer a été testé positivement, ou encore identifiés comme contact à risque ne doivent pas se rendre dans l’école ou l’établissement scolaire (sauf exceptions prévues par les autorités sanitaires pour les contacts à risque). Ils en informent le directeur ou le responsable d’établissement.” Ces règles sont également valables pour le personnel enseignant. 

  • Covid-19 : l’Institut Pasteur un peu plus optimiste pour les mois à venir, grâce à la vaccination massive
  • Covid-19 : les personnes vaccinées cas contact n’auront plus besoin de s’isoler

Covid-19 : le port du masque sera-il obligatoire pour les élèves ?

À la rentrée 2021, le port du masque restera proscrit aux élèves de maternelle. Il sera cependant obligatoire à tous les niveaux de risque sanitaire pour les collégiens et lycéens, mais seulement à partir du niveau 2 pour les écoliers de primaire. Mais cela pourrait déjà évoluer d’ici là, a prévenu Jean-Michel Blanquer, vu la hausse importante des contaminations. 

Aux niveaux 1 et 2, le port du masque restera obligatoire dans les espaces clos. Au niveaux 3 et 4, le port du masque devient aussi obligatoire à l’extérieur.

Les personnels enseignants et tous les salariés des établissements scolaires devront quant à eux porter le masque à l’intérieur à tous les niveaux de risque sanitaire.  

Covid-19 : le pass sanitaire ou le vaccin seront-ils obligatoires pour les élèves ?

Depuis le 15 juin, la vaccination est ouverte aux mineurs à partir de l’âge de 12 ans. Sur Franceinfo mercredi, Jean-Michel Blanquer a prévenu que la vaccination obligatoire des élèves se sera envisagée qu'”en dernier recours”,s’il y avait un pourcentage trop faible de professeurs vaccinés”. À ce jour, seuls 11% des 12-17 ans sont vaccinés.

Si le pass sanitaire sera obligatoire pour les mineurs de 12 à 17 ans à partir du 30 septembre dans les lieux concernés (lieux culturels de plus de 50 personnes, restaurants, bars, cafés, terrasses, établissement de santé, transports de longue durée…), il ne sera pas demandé dans les établissements scolaires. Le ministre de l’Éducation a dit préférer “l’incitation” à la vaccination. 

Cependant, les enfants de plus de 12 ans sans pass sanitaire ne pourront pas participer aux sorties scolaires dans des lieux où le pass sanitaire est obligatoire. 

L’obligation de vaccination envers les enseignants n’est pas non plus envisagée. Selon Jean-Michel Blanquer, citant une étude non-rendue publique, 80% des enseignants seraient déjà vaccinés. 

Enfin, entre 6000 à 7000 centres centres de vaccination ou barnums seront installés dans des établissements scolaires, ou à proximité, en septembre. Les élèves auront besoin d’une autorisation parentale pour se faire vacciner. 

Jean-Michel Blanquer a également promis 600.000 tests salivaires par semaine dans les établissements scolaires. 

  • Covid-19 : le port du masque ne sera plus obligatoire dans les lieux avec pass sanitaire
  • Quelle amende en cas de non-respect de l’obligation de pass sanitaire ?

Source: Lire L’Article Complet