Besançon : réprimandée pour un maillot "trop échancré" selon le maitre-nageur de la piscine municipale

“Écoutez mademoiselle, je suis désolé de vous dire ça, votre maillot de bain n’est pas conforme. Il est trop échancré”. Tara Paillard, une jeune femme de 27 ans ne s’attendait absolument pas à une telle remarque alors qu’elle passait un moment à se détendre en faisant quelques longueurs à la piscine municipale de Besançon. Alors qu’elle ressort du bassin pour récupérer ses affaires, Tara a ainsi été interpellée par un maitre-nageur présent sur les lieux, rapporte L’Est Républicain. 

“On vous a laissé faire vos longueurs mais la prochaine fois on vous interdira l’entrée au bassin”, aurait ainsi affirmé l’homme lorsque la jeune femme lui précise qu’il s’agit d’un bas de maillot tanga et non d’un string (interdit par le règlement de la piscine municipale, ndlr). 

De la détente à l’humiliation pour Tara

Au quotidien régional, elle se confie sur ce moment qu’elle a vécu comme une humiliation, vendredi 28 mai : “J’ai eu l’impression d’être une gamine de 14 ans alors que j’en ai 27. J’étais simplement là dans un contexte sportif, pour effectuer des longueurs et me vider la tête après le boulot”. 

Une réflexion qui la laisse dans l’incompréhension : “Ça fait un an que j’utilise ce maillot. Pas plus tard que la semaine dernière, je suis allée en Suisse aux thermes me baigner. Et personne ne m’a fait de réflexion à ce propos”.

Ça me révolte, quel est le degré d’échancrure toléré ?

Une situation qui fait écho aux trop nombreuses remarques subies quotidiennement par les femmes en ce qui concerne leur tenue vestimentaire. Pour Tara Paillard, une “prise de conscience” est nécessaire : “Ça me révolte, quel est le degré d’échancrure toléré ? C’est suivant sa morphologie ? Est-ce qu’un homme subirait la même réflexion ? Je ne me considère pas comme féministe et je suis parfois las des débats inutiles, mais je déteste les injustices et j’ai le sentiment d’en avoir été victime en tant que femme”.

La mairie va lui présenter des excuses

La nageuse a donc décidé d’écrire un courrier à la mairie de la ville, relatant les faits, et bien décidée à interpeller par la même occasion les élu.es sur la formation des agents de la piscine qui interdit uniquement “le port du string”. Une affaire similaire en juillet 2020 avait déjà fait polémique, rappellent nos confrères. Ce qui avait amené à la consigne suivante : ne pas intervenir dans ce cas de figure. Ce qui ne semble pas avoir été compris par tous les employés.

Dans une mise à jour de ses informations, l’Est Républicain, indique quela directrice du service des sports de la Ville de Besançon a été informée des faits. Elle a souligné une “application du règlement qui est subjective, on ne va pas vérifier les centimètres de maillot de bain”. Nathalie Poral a également précisé : “ Nous allons lui présenter nos excuses et demander à l’ensemble de nos équipes de ne pas intervenir dans ce cadre-là, afin que la saison estivale puisse se dérouler dans de bonnes conditions.”

  • Le maillot de bain d’une candidate de Koh Lanta rappelle à certains que les femmes ont des fesses
  • Marie Laguerre : “On ne peut pas tolérer les ‘petites’ agressions sexistes au quotidien”

Source: Lire L’Article Complet