Asteré ou quand l’art s’invite sur les papiers peints

L’art n’a jamais été autant en centre de nos envies. Lui qui semble en vérité si loin de nos vies actuellement. Est-ce parce que nous sommes privés d’en prendre plein les mirettes en flânant dans les allées de nos musées préférés que nous avons tant envie d’en voir ? Sûrement. Certaines initiatives et tendances déco tombent donc à pic pour satisfaire ce manque, à savoir prendre part à la beauté, l’avoir à portée de main pour la contempler. C’est toute la volonté de la marque Astéré.

Le projet Astéré est né sous l’impulsion d’une maison bien connue dans le panorama du papier peint français : Elitis. Cette dernière a eu envie d’emprunter une nouvelle direction qui permettrait à chacun de se rapprocher d’un art à vertu intime. Un art très privé à contempler sans bouger de chez soi.  À cette envie s’est ajouté un autre souhait : s’ouvrir à de multiples talents artistiques, découvrir de nouveaux imaginaires et les partager. C’est ainsi qu’est né, à l’automne dernier, les trois premières collections de cette jeune maison pleine de promesses. Trois jeunes artistes contemporains ont été invités à faire vivre leur oeuvre sur un autre support que la toile, ce support très en vogue qu’est le papier peint. Premières impressions ? Des collections très, très uniques et forcément très, très compatibles avec nos envies du moment !

Quand les murs de la maison se transforment en murs de galerie d’art

Avec Astéré, l’art n’est plus la chasse gardée des musées et des galeries. Il devient un acteur des intérieurs sous l’apparence d’un gigantesque toile qui donne l’impression d’avoir été peinte sous nos yeux. Sa présence dans la sphère intime révèle autant le talent d’un artiste contemporain que les goûts du propriétaire des lieux. Pour cette première collection, la jeune maison a collaboré avec trois artistes très différents, mais tout aussi brillants. Découvrir les oeuvres sur papier peint de chacun c’est découvrir un univers capable de sublimer un cadre de vie via une pièce unique. Libre penseur des arts décoratifs, François Mascarello a expérimenté sans relâche les matières et les effets pour créer des décors où les matériaux paille, kfraft, peinture à l’huile sont transcendés pour donner formes à des oeuvres précieuses, graphiques et sculpturales. Des véritables tableaux version XXL emprunts de nature ! Jeune duo féminin, Porter Teleo a sondé la créativité des processus d’impression d’Asteré pour étendre de nouveaux territoires esthétiques. Leur truc à elles ? La couleur ! Leurs papiers peints captivent par un festival de nuances et de strates colorées qui apportent rythme et richesse au mur. Enfin Garance Vallée compose des papiers peints aux allures de toiles décomplexées qui engendrent fascination pour ses mondes imaginaires aux accents tantôt surréalistes tantôt modernistes. Elle excelle particulièrement bien dans l’art de revisiter des détails qui font échos à certaines civilisations : arches, vases, alcôves troglodytes… Chaque artiste réussit à transposer son univers si particulier sur ces murs aux allures de feuilles blanches. Et réussit ainsi au passage à nous donner envie de plonger de nouveau dans les méandres de l’Art et de son histoire.

Asteré

Papier peint “Géométrie Nocture”, François Mascarello

Asteré

Papier peint “Alphabet”, François Mascarello

Asteré

Papier peint “Kintsugi”, Porter Teleo

Asteré

Papier peint “Silk scarf“, Porter Teleo

Asteré

Papier peint “L’Ivresse“, Garance Vallée

 

Papier peint “Terrazzo de papier“, Garance Vallée

Source: Lire L’Article Complet