« Vous voulez aller au clash » : Sonia Mabrouk intransigeante avec ses invités ?

Invitée sur le plateau de Quotidien, ce mercredi 26 mai, la journaliste Sonia Mabrouk a évoqué sa façon, parfois rude, d’interviewer ses intervenants.

A propos de


  1. Sonia Mabrouk

En avril dernier, Sonia Mabrouk a sorti un nouveau livre, intitulé Insoumission française : Décoloniaux, écologistes radicaux, islamo-compatibles… : les véritables menaces. Pour l’occasion, la journaliste qui travaille sur Europe 1 et CNews était l’invitée de l’émission Quotidien, diffusée sur TMC ce mercredi 26 mai. Auprès de Yann Barthès, elle est revenue sur sa manière, plutôt frontale, d’interviewer différentes personnalités publiques.Ça se passe très bien”, a assuré la compagne du chef Guy Savoy, en faisant référence au moment qui succède ses entretiens.

“Vous savez que c’est parfois un grand cirque médiatique (…) Le point commun avec les interviews que vous avez montrées, que ce soit avec Alice Coffin, que ce soit Jack Lang, que ce soit Aurélien Taché, c’est qu’à chaque fois j’ai pris soin, quand les sujets sont parfois ardus, difficiles et sensibles, de les prévenir”, a expliqué Sonia Mabrouk, qui estime que “plus l’entretien sera rude, plus on montrera le meilleur de” ses intervenants, aux auditeurs. Visiblement, l’argumentaire de la journaliste de 43 ans n’a pas convaincu le chroniqueur Julien Bellver… Ce dernier n’a pas manqué de lui demander s’il y avait “parfois de l’empathie” durant ses différentes interviews. “Oui, même quand c’est rude, vous savez, il y a de l’empathie”, a-t-elle répliqué, tandis que le journaliste a révélé avoir “l’impression que c’est toujours un combat” et qu’elle “veut aller au clash”.

“Parfois, il y a eu des éclats de voix”

“Sincèrement, je vous réponds… Il y a vraiment aucune agressivité. Parfois, il y a un engagement peut-être trop appuyé, parce que ce sont des sujets qui me passionnent et parce que je pense que l’émulation, c’est ça l’échange », a affirmé Sonia Mabrouk, qui est persuadée que “les meilleurs interviews” sont celles des « invités qui se font bousculer, pousser dans leurs retranchements”.C’est là qu’on sort le meilleur de l’autre. Et à chaque fois, ça s’est bien passé ou relativement bien passé. Parfois, il y a eu des éclats de voix”, a-t-elle conclu, reconnaissant que son ton un peu brutal ne plaît pas à tout le monde.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran TMC

Autour de

Source: Lire L’Article Complet