VIDÉO – Le témoignage surprenant de Pierre-Jean Chalençon sur l’historien qui a dépecé sa compagne : « Oleg est toujours mon ami »

Interrogé par Jean-Marc Morandini dans son émission “Crimes et faits divers” diffusée sur NRJ 12 ce mardi 12 novembre, l’historien Pierre-Jean Chalençon a évoqué, son ami Oleg Sokolov, accusé d’avoir tué et démembré sa compagne.

L’histoire a secoué la France le week-end dernier. Samedi 9 novembre, l’historien Oleg Sokolov, mondialement connu pour ses travaux sur Napoléon Bonaparte, a été repêché dans la rivière Moïka, à Saint-Pétersbourg, en état d’ébriété. Il portait un sac à dos dans lequel se trouvaient un pistolet d’alarme et deux bras de femme. L’homme de 63 ans a reconnu avoir tué et dépecé sa compagne de 24 ans et est placé en détention provisoire jusqu’au 8 janvier par la police russe. Son ami, le spécialiste français de Napoléon Pierre-Jean Chalençon, a réagi à ce fait divers dans Crimes et faits divers, animé par Jean-Marc Morandini, sur NRJ 12.

Oleg est un ami de trente ans, donc je le connais plus que bien, a expliqué Pierre-Jean Chalençon. On est très très proches. Quand j’ai appris la nouvelle samedi, j’en ai même pleuré parce que j’ai trouvé ça terrible. Ca m’a bouleversé, parce qu’Oleg est une personne très agréable. Jamais je n’aurais imaginé qu’il puisse être capable de faire ça. C’est étonnant.” Mais le collectionneur d’Affaire conclue, sur France 2, savait pourtant que son ami avait “des problèmes avec les femmes”.

Il avait des accès de folie de temps à autre quand il était sur les champs de bataille, raconte Pierre-Jean Chalençon. Il faisait des reconstitutions historiques depuis une vingtaine d’années. […] Une fois, il avait tellement maltraité un cheval qu’il en est mort. Il lui avait donné des coups. Il avait ce côté slave. Il pouvait être très doux, très délicat. Quand il avait un accès de colère ou d’alcool, il pouvait être assez tempéreux. Mais de là à tuer quelqu’un, c’est absolument invraisemblable.”

“Il était un peu schizophrène”

Bien qu’il se soit rendu à l’évidence, Pierre-Jean Chalençon n’est pas prêt à tourner le dos à son ami. “Je pense qu’il y a dû y avoir un accident. Oleg est toujours mon ami. Dès que j’aurais des nouvelles un peu plus sérieuses, j’essayerai de me rendre à son procès. Je ne comprends pas. Ce n’est pas possible qu’il ait fait ça ! […] On est très très proche avec Oleg, on a dîné des dizaines de fois ensemble, on a passé des moments ensemble en vacances, on a beaucoup d’amis en commun. Toutes les personnes à qui j’en ai parlé ce week-end ont été sidérées. Je pense qu’il a ingurgité des masses d’alcool. Peut-être qu’il avait des problèmes de santé depuis quelques temps. Il était un peu schizophrène. Un témoignage dans lequel domine visiblement l’incompréhension.

Crédits photos : Marc Ausset Lacroix / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet