VIDÉO – Affaire Fourniret : le rôle de Monique Olivier en question

Monique Olivier a décidé de donner des indications sur l’emplacement du corps d’Estelle Mouzin. On découvre également qu’elle a eu un rôle actif aux côtés de son ex-mari, le tueur en série, Michel Fourniret.

A propos de


  1. Jacques Pradel

Elle a gardé le silence pendant dix-huit ans. Ce mercredi 7 avril, Monique Olivier, ex-épouse du tueur en série Michel Fourniret, a révélé à la juge d’instruction, Sabine Kheris, qu’elle avait aidé son mari à transporter le corps d’Estelle Mouzin dans un zone qui va être fouillée dans les jours à venir. Des révélations qui en disent un peu plus sur le rôle qu’a joué Monique Olivier dans cette affaire criminelle. “On découvre qu’elle a joué un rôle actif et non plus un rôle comme ça de témoin, de soumise, qui réagi par peur à ce que lui demande de faire Fourniret, non. Elle est sa complice vraiment, elle est son associée”, a expliqué Jacques Pradel dans La Matinale de CNews, ce jeudi 8 avril.

Alors que Monique Olivier aurait accepté de sortir du silence, souhaitant “se libérer peu à peu de l’emprise que Michel Fourniret fait peser sur elle”, comme l’a affirmé Philippe Bilger, son rôle n’est néanmoins pas à prendre à la légère. “Elle sort de la Belgique, elle va à la maison de Ville-sur-Lumes, là elle dit qu’elle a rencontré Estelle vivante. Elle a participé à sa séquestration. Elle l’a gardée pendant au moins une journée, d’après ce qu’elle aurait dit à la juge Kheris“, explique Jacques Pradel. Interrogée sur ce qu’il s’est passé, Monique Olivier a alors répondu : “Bah il a fait comme d’habitude.”

“Là au sommet de la perversité criminelle”

Le journaliste d’investigation s’interroge alors sur le rôle qu’a pu avoir l’ex-épouse de Michel Fourniret dans les autres affaires. “Donc, comme d’habitude, est-ce qu’elle a assisté au meurtre de cette petite fille et au viol qui l’a précédé ? On ne sait pas en somme. On le saura peut-être dans quelques semaines ou dans quelques mois”, estime-t-il. Elle aurait ensuite raconté être montée dans le “fameux fourgon de Fourniret”, en direction de la forêt de Gernelle. Là, elle aurait attendu quinze minutes dans la voiture, avant qu’il ne revienne.

“Quinze minutes ça suffit pas pour creuser un trou et déposer un corps. Alors, mais comme on est là au sommet de la perversité criminelle, il est possible que Fourniret ait préparé comme il l’a fait pour d’autres victimes le trou dans lequel il allait ensevelir Estelle voilà”, déclare Jacques Pradel. Comme tous, le journaliste espère que cette fois-ci Monique Olivier a livré la vérité à la juge Kheris “parce qu’on arriverait à la fin de cette horreur”.

Crédits photos : Capture d’écran / CNEWS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet