« Rien à faire avec ces connards » : Jean-Paul Huchon tire à boulets rouges sur les Verts

Jean-Paul Huchon, ancien président socialiste d’Île-de-France, avait créé la surprise le 24 juin dernier en annonçant qu’il allait voter pour la présidente sortante de la région, Valérie Pécresse. Pas question pour lui de soutenir une liste de gauche rassemblant les socialistes, les Insoumis et les écologistes. Il a d’ailleurs eu des mots durs envers ses derniers…

Pendant 17 ans, le socialiste Jean-Paul Huchon a présidé la région Île-de-France. En 2015, alors qu’il avait annoncé son intention de briguer un quatrième mandat à la tête de la région, il avait fini par céder à la pression et laisser sa place à Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale à l’époque. La gauche avait alors perdu les élections régionales au profit de Valérie Pécresse, la candidate de droite. “Cette région, on n’aurait pas dû la perdre”, ressasse l’ex-président, encore aujourd’hui, dans les colonnes de L’Opinion.

Jean-Paul Huchon a créé la surprise, le 24 juin dernier, quand il a annoncé au Point qu’il voterait sans hésitation pour Valérie Pécresse, au second tour des élections régionales. La candidate du parti Les Républicains (LR) faisait face à une alliance de trois listes de gauche composée de celles d’Audrey Pulvar (PS et alliés), de Clémentine Autain (LFI) et de l’écologiste Julien Bayou. “Il vaudrait mieux avoir une présidente de région sérieuse et responsable plutôt que des gens irresponsables, irréfléchis et beaucoup trop idéologues comme le sont Julien Bayou, Clémentine Autain et Audrey Pulvar”, avait-il alors lâché. Aucune des trois têtes de liste ne trouvait grâce à ses yeux. Le pire étant le “wokisme des écologistes”, avance L’Opinion : “J’ai longtemps travaillé avec les Verts, mais ce n’était pas les mêmes. À l’époque, ils s’intéressaient aux problèmes de la région. Aujourd’hui, ils déboulonnent la statue de Johnny à cause d’une moto, ils dénoncent la ‘blanchité alimentaire’. On n’a rien à faire avec ces connards”, s’emporte l’ancien président de région.

Un esprit de revanche chez Jean-Paul Huchon ? 

Pour un ancien élu socialiste francilien, le comportement de Jean-Paul Huchon est le geste d’un homme blessé, maltraité en 2015. Mais celui qui s’était vu retirer son permis en 2011 pour un excès de vitesse s’est, au fil des années, rapproché de Valérie Pécresse à qui il a donné de nombreux conseils tout en admettant, toujours dans Le Point, qu’il conserve avec elle des points de désaccord. Il estimait qu’elle était la seule candidate à même “d’assurer le sérieux, l’avenir, l’espérance pour la région et son développement”. Il s’est donc logiquement réjoui de sa victoire, “je crois que mes conseils n’ont pas été inutiles.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet