Rachel Evan Woods, née pour arnaquer dans "Kajillionaire"

Réalisé par Miranda July, Kajillionaire met en scène une famille de marginaux vivant de larcins et dont le quotidien va être chambouler par l’intrusion d’une inconnue qui se joint à leurs petites combines.

Theresa (Debra Winger) et Robert Dyne (Richard Jenkins) ont passé vingt-six ans à former leur fille unique, Old Dolio (Evan Rachel Wood), à escroquer. Au cours d’un cambriolage conçu à la hâte, l’étrange trio propose à une jeune inconnue, Mélanie (Gina Rodriguez), de les rejoindre dans leur opération. L’arrivée de la pétillante Mélanie au sein du huis clos familial va rapidement chambouler la routine des Dyne. Et permettre à Old Dolio de poser un autre regard sur le monde.

Un film sur des outsiders

Ironiquement titré Kajillionaire (1) qui signifie immensément riche en anglais – le film de l’Américaine Miranda July (Moi, toi et tous les autres) dresse le portrait d’une famille de marginaux vivant de petites combines. Rejetant la société de consommation, le père fait de l’escroquerie une philosophie de vie et un modèle d’éducation. Old Dolio, qui n’a pas d’amis, suit docilement le mode de vie particulier imposé par ses parents. «Ils sont devenus outsiders par choix et très moralisateurs. Il y a presque une dimension religieuse et politique dans leur activité qui ne souffre pas la moindre contestation. On n’a pas le droit de s’écarter de la doxa familiale. Je crois qu’on a tous en tête des gens qui se posent comme outsiders et qui, malgré tout, ont un regard psychorigide sur le monde», explique la réalisatrice Miranda July.

“Chaque famille a ses propres codes”

L’irruption du personnage de Mélanie dans la vie des Dyne va profondément bouleverser les croyances et les habitudes de chacun. Au contact de la pétillante et séduisante jeune femme, l’héroïne commence à poser un autre regard sur son éducation, sur le monde et sur elle-même. «Chaque famille a ses propres codes. Et je crois qu’à un moment donné, on constate tous, autant que nous sommes, que nous avons des modes de fonctionnement qui nous appartiennent, même s’ils ne sont pas les plus répandus. C’est une prise de conscience qui permet d’avancer dans la vie», analyse la réalisatrice. Présenté cette année au Festival du film américain de Deauville, Kajillionaire est une œuvre loufoque et poétique dans laquelle Rachel Evan Woods (révélée par la série Westworld) et Gina Rodriguez (héroïne de la série Jane The Virgin) composent un duo convaincant.

(1) En salles le 30 septembre.

Source: Lire L’Article Complet