Pourquoi il ne faut pas manquer l'expo "Napoléon"

Alors que les commémorations des deux cents ans de la mort de l’empereur provoquent de nombreuses polémiques, l’expo de la grande halle de la Villette permet à chacun de se faire son propre avis sur l’homme, le stratège et le politicien.

Restez informée

Deux cents ans après sa mort, Napoléon déchaîne encore les passions. En 2021, on reste “pour” ou “contre” l’Empereur. Certains se targuent d’être bonapartistes alors que pour d’autres, c’est presque une insulte. L’homme politique, le militaire, le réformateur, l’empereur ou tout simplement la légende continuent d’inspirer une abondante littérature : dans le monde, un article ou un livre sort chaque jour sur Napoléon Bonaparte ! L’exposition organisée à la Villette à l’occasion de ce bicentenaire entend retracer “l’invraisemblable destin d’un personnage complexe, qui fut à la fois admiré et controversé, victorieux et défait, héroïque et tragique, dont le romanesque fascine aujourd’hui encore nos contemporains. Elle rappellera ses legs politiques et culturels qui ont durablement marqué certains pays, au premier rang desquels la France, mais aussi les erreurs qu’il a commises”, explique Chris Dercon, président de la Réunion des musées nationaux (RMN).

Les visiteurs pourront revivre le destin impérial dans un ordre chronologique : les années d’apprentissage au collège militaire de Brienne ; les campagnes d’Italie (1796) et d’Égypte (1798) ; le coup d’État du 18 brumaire et le Consulat ; l’avènement de l’Empire ; Napoléon intime, ses femmes, Joséphine puis Marie-Louise, son fils légitime, l’Aiglon roi de Rome ; Napoléon, le chef de guerre ; Napoléon et l’Europe ; le déclin de l’Empire, illustré par deux échecs militaires, les campagnes d’Espagne (1808) et de Russie (1812) ; enfin, les Cent-jours et la chute après la bataille de Waterloo.

L’occasion d’admirer des pièces exceptionnelles comme le trône et le carrosse impériaux, l’épée, l’emblématique bicorne auquel il est immanquablement associé dans l’imaginaire collectif, mais aussi des toiles célébrissimes comme Bonaparte, premier consul, franchissant le Grand Saint-Bernard, peint par David. Contrairement à ce que l’on croit, le premier exemplaire de cette œuvre a été commandé par le roi d’Espagne Charles IV, avant même la paix signée avec la France en 1800. Côté militaire, la tente de campagne du stratège constitue l’un des moments forts du parcours.

Napoléon, c’est aussi une vie de cour, même si son règne n’a pas été très long. Décorations, armes d’apparat, vêtements de luxe et, bien sûr, mobilier Empire font revivre cette époque dont l’esthétique est aussi marquée par les grandes campagnes impériales : celle d’Égypte a profondément influencé l’esthétique des meubles et des objets d’art. Mais surtout, pour Chris Dercon, il s’agit pour le visiteur “de se faire son opinion sur ce personnage et cette période qui, pour fulgurants qu’ils aient été, ont durablement marqué l’histoire européenne.”

Expo Napoléon, Grande Halle de la Villette, à Paris. Jusqu’au 19 septembre 2021.

A lire aussi :

⋙ QUIZ : Testez vos connaissances sur Napoléon

⋙ “Secrets d’Histoire” : l’incroyable destin de Charlotte Chappuis, cette femme qui affirmait être la fille de Napoléon

⋙ Corse, Aix, Elbe, Sainte-Hélène…notre itinéraire voyage sur les traces de Napoléon

Source: Lire L’Article Complet