Mort de Larry Flynt, roi du X et du scandale

Le magnat du porno, Larry Flynt, est mort à 78 ans, des suites d’un arrêt cardiaque. L’homme d’affaires avait bâti un véritable empire du slip, mis en scène Hillary Clinton (ou presque) dans un film olé-olé, et publié des photos érotiques de Jacqueline Kennedy-Onassis…

Une publication partagée par Vampiric Supremacy (@vampiricsupremacy)

Charmé par une jeune danseuse de 17 ans, Althea Leisure, il lui demande sa main à bord d’une limousine au toit recouvert de peau de serpent.

Avec l’aide de celle qui est désormais sa femme, il créé la Hustler Newsletter, pour tenir les clients informés de l’actualité de ses hôtesses sexy.

Puis, le petit bulletin d’information devient un véritable magazine… baptisé Hustler.

Photos scandaleuses 

Les mannequins, loin d’être pudiques, posent entièrement nues et exposent même leurs parties génitales. De quoi ravir les lecteurs, qui sont désormais nombreux à trouver Playboy trop chaste en comparaison!

https://www.instagram.com/p/CLJXSzhFZXC/

Une publication partagée par AETHER3000 (@dav.m.da.machine)

En 1975, un paparazzi lui revend des photos de Jacqueline Kennedy-Onassis où elle apparaît nue sur une île grecque. Des clichés scandaleux que l’homme d’affaires s’empresse de publier et qui lui permettent de propulser son magazine sur le devant de la scène. 

https://www.instagram.com/p/CLIwcdDF-bn/

Une publication partagée par Kate Miller (@iamkatemiller)

Tentative d’assassinat et film osé

En 1978, un proche de la société suprémaciste du Ku Klux Klan tente de l’assassiner et lui tire dessus. Une blessure grave qui le rend paraplégique.

Le chantre de la liberté d’expression n’a pas froid aux yeux.  Flint développe son empire avec d’autres publications, des clubs et des sex-shops, des studios spécialisés dans les films pour adultes puis des sites internet

Il n’hésite pas à initier le projet d’un film X dans lequel les actrices pornographiques Nina Hartley, Jada Fire et Lisa Ann jouent les rôles des femmes politiques Sarah Palin, Hillary Clinton et Condoleezza Rice, en pleines élections présidentielles de 2008. 

Quand les Américains puritains, les ligues pour la vertu et les féministes le traînent en justice, Larry Flynt plaide le droit à l’obscénité et à la parodie. Il se présente au tribunal dans un slip aux couleurs du drapeau américain, fait de la prison mais parvient à porter deux affaires devant la Cour suprême…

Milos Forman brosse d’ailleurs de lui un portrait élogieux de ce héros Stars and Stripes dans un film éponyme en 1996 où il est incarné par Woody Harrelson.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Lifté, cloué dans un fauteuil roulant plaqué or mais “patriote”, Flint fanfaronnait. Le barbon égrillard s’était offert en 2017 une pleine page dans le Washington Post, 10 millions de dollars à qui lui fournirait toute information conduisant à la destitution de Donald Trump. 

Libertaire, roi du poker et scandaleux jusqu’au bout !

Source: Lire L’Article Complet