Meghan Markle : ses mots durs ont été « très pénibles » pour la reine Elizabeth II

Meghan Markle n’a pas été tendre dans ses propos envers la couronne, notamment dans son interview avec Oprah Winfrey. Les membres de la famille royale, dont Elizabeth II ont été blessés par les mots de la duchesse.

A propos de


  1. Meghan Markle


  2. Elizabeth d’Angleterre

Chaque parole a une conséquence. Chaque silence aussi. Dernièrement, la couronne britannique a été égratignée par les affirmations de Meghan Markle sur sa vie au sein de la famille royale. Plusieurs membres de la royauté sont toujours furieux contre les allégations de la duchesse de Sussex faites lors de son entretien avec Oprah Winfrey en mars, révèle l’Express. Selon Christina Garibaldi, correspondante royale, le prince Charles est toujours en colère, malgré les informations faisant état de pourparlers de paix.

Pour rappel, l’épouse du prince Harry avait évoqué les préoccupations de la Firme au sujet de la couleur de la peau d’Archie avant sa naissance, mais également le refus d’aide pour ses problèmes de santé mentale. Mais ce n’est pas la première fois que les dires de Meghan Markle divisent l’opinion au Royaume-Uni. L’année dernière en juillet, la duchesse avait déjà déclaré qu’elle se sentait “non protégée” par la famille royale. Une déclaration reprise par la présentatrice Lorraine Kelly qui a déclaré que les allégations devaient être “très pénibles” pour la reine. Le rédacteur royal du Daily Mirror, Russell Myers, présent également dans l’émission a acquiescé : “Certes, ces affirmations selon lesquelles elle ne se sentait pas protégée, surtout lorsqu’elle est enceinte, seront, en effet, très pénibles pour la reine, Charles, Kate et William.”

La Monarque refuse d’évoquer Meghan Markle

Bouleversée par ces dernières semaines, Sa Majesté ne peut évoquer “d’autres choses que des chiens ou des chevaux” d’après Ingrid Seward, biographe royale. En effet, Elizabeth II n’est pas prête à évoquer les récentes accusations de racisme de Meghan Markle. La Monarque “n’en sera pas d’humeur. Elle déteste la confrontation.” Le seul échange entre la femme du prince Harry, resté aux États-Unis, et la reine était avant les obsèques du prince Philip. Une discussion probablement cordiale afin de réchauffer les relations au sein de la famille royale.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet