Louis de Funès détestait les mondanités : sa famille raconte !

Ce 8 octobre, dans une interview accordée à Paris Match, la petite fille de Louis de Funès fait quelques confidences.

Dans ses films, il a joué tant d’hommes maniérés et précieux. Louis de Funès, héros des “Aventures de Rabbi Jacob”, de “La grande vadrouille”, des “Gendarmes”, de “La Folie des grandeurs” ou de “L’Aile ou la Cuisse” tient une place particulière dans le coeur des Français. Pourtant, dans l’intime, ils ignorent presque tout de cet homme, exubérant, mais discret. Comique mais angoissé.

Il “n’aimait pas les dîners mondains”

C’est de cet homme là que Julia de Funès a parlé, ce 8 octobre, à Paris Match. Elle qui est philosophe, essayiste et conférencière de profession confirme que son grand-père répétait souvent : “Mon professeur de bonheur, c’est mon jardin”. On apprend aussi qu’il “passait des heures à contempler les roses de son domaine de Clermont”. Julia explique d’ailleurs que son grand-père “n’aimait pas les dîners mondains et préférait les longues discussions avec son jardinier”. Elle ajoute : “Ce n’était pas le bobo parisien qui débarque le week-end”.

Dans le travail aussi, Louis de Funès avait de l’humilité. Sa petite-fille révèle : “il travaillait ses rôles comme un artisan, avec rigueur et sérieux. Il n’était pas acteur pour la notoriété” dit-elle. Et de se féliciter : “Il m’a transmis ça. J’essaie de travailler mes mots, de chercher à affiner et à affûter mes raisonnements avec le plus de précision possible”.

Elle qui se souvient de la disparition de Louis de Funès en 1983, lorsqu’elle avait 4 ans raconte que c’est sa grand-mère qui lui a finalement transmis leurs valeurs. Louis de Funès et sa femme “n’enjolivaient jamais les réussites” dit-elle et ils avaient aussi un “sens du tragique de l’existence”, estimant que “la lumière et les joies ne durent pas”…

Sa revanche, 40 ans plus tard

Un point sur lequel ils se sont peut-être trompés, à titre posthume. En effet, 40 ans après sa mort, celui qui a souvent été moqué par la critique, de son vivant, est enfin entré au Panthéon du cinéma. A la Cinémathèque française, où il est célébré comme “un Trésor national”, Louis de Funès a actuellement droit à une grande exposition et une rétrospective jusqu’au 31 mai 2021.

Source: Lire L’Article Complet