Le prince Charles jugé "snob impénitent" : ce jour où il a humilié une secrétaire

Le prince Charles succédera un jour à sa mère, Elizabeth II, en tant que roi d’Angleterre. Mais les Anglais ne sont pas forcément fans de l’héritier de la couronne, jugé hautain… C’est en tout cas ce que révèle Le Point dans son édition du jeudi 5 août 2021.

  • Charles d'Angleterre
  • Elizabeth d'Angleterre

Depuis des années, les Anglais se demandent si, un jour, Elizabeth II se retirera de la vie politique et publique pour se reposer et laisser son fils aîné, Charles, prendre la couronne d’Angleterre à sa place. Mais il faut dire que la reine d’Angleterre ne semble pas prête à quitter son rôle qu’elle aime tant ! La reine mère a encore beaucoup à gérer, entre les scandales de son fils Andrew, proche de Jeffrey Epstein, et de Meghan et Harry, qui ont quitté leur rôle de premier plan dans la famille royale et se sont exilés aux États-Unis, causant beaucoup de remous… Et si la reine d’Angleterre a aujourd’hui le record du règne le plus long, cela semble arranger certains, qui n’ont pas vraiment hâte de voir Charles, son fils aîné, prendre la relève. Imaginez : 85 % des sujets britanniques (ceux qui ont moins de 70 ans) n’ont connu qu’elle comme reine, comme le rappelle un article du Point paru le jeudi 5 août 2021. Et, en comparaison à sa mère, le prince Charles donne une image snob.

Un prince “entêté” et ” irascible”

Mais que reprochent les Britanniques à leur prince héritier ? Selon le journaliste du Point, “le prince Charles est plus respecté qu’aimé“, et cela fait une énorme différence ! Sa personnalité est déroutante et jugée peu adaptée à un prince censé être empathique. Celui qui fut le mari de Diana est jugé “irascible“, “entêté“, faisant des “caprices” et avec “un tempérament hautain“… loin du défenseur de l’écologie et de la société multiculturelle qu’il est censé incarner ! Ce “snob impénitent”, selon les termes employés par nos confrères, est ainsi “très attaché à l’élitisme aristocratique, comme l’atteste sa critique de la méritocratie“. Il s’agit d’une lettre adressée en 2004 à son personnel, dans lequel il critique et humilie vivement une de ses secrétaires, sans pitié. Celle-ci demandait simplement à bénéficier d’une formation afin d’avoir de plus hautes responsabilités au palais. “Qu’est-ce qui ne va pas de nos jours ? Comment se fait-il qu’ils pensent tous être qualifiés pour accomplir des tâches qui sont au-dessus de leurs capacités ?“, avait-il écrit. Une note qui a de quoi choquer, venant de l’héritier d’Elizabeth II…

Source: Lire L’Article Complet