« Je suis révolté » : Patrick Poivre d’Arvor se livre sur ces « douloureuses attaques »

Dans un message posté sur Facebook, ce vendredi 19 février, Patrick Poivre d’Arvor a réfuté les accusations de viols portées à son encontre par l’écrivaine Florence Porcel. D’après l’ancien présentateur star de TF1, “il n’y a jamais eu aucune forme d’emprise, ni a fortiori de contrainte”.

A propos de

  1. Patrick Poivre d’Arvor

  2. Florence Porcel

L’affaire a provoqué une onde de choc dans les médias. Après avoir incarné pendant trente ans le 20 heures de TF1, Patrick Poivre d’Arvor fait désormais l’objet d’accusations de viols, des faits qui se seraient produits alors que PPDA était encore présentateur du journal télévisé de la Une. La plaignante, Florence Porcel, accuse le journaliste de 73 ans de lui avoir imposé des rapports sexuels à plusieurs reprises, entre 2004 et 2009, “dans un contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir”, a dévoilé Le Parisien dans une enquête accablante publiée ce jeudi 18 février. Des accusations qu’a réfutées le principal intéressé par l’intermédiaire de son avocat, puis dans un message public mis en ligne ce vendredi 19 février sur Facebook. “J’entretenais jusqu’alors avec elle des relations confraternelles et partageais son goût pour la littérature, a fait savoir l’ex-taulier du 20 heures de TF1 sur sa page Facebook. Plusieurs fois, je l’ai soutenue lorsqu’elle publiait des livres ou lors de ses démêlés avec des journalistes.”

D’après Patrick Poivre d’Arvor, qui a annoncé porter plainte pour dénonciation calomnieuse, “il n’y a jamais eu aucune forme d’emprise, ni a fortiori de contrainte”. Le journaliste affirme détenir des écrits de Florence Porcel qui contrediraient ses accusations. Alors que la cause des femmes est pour lui “un sujet de première importance”, PPDA dit vivre “très douloureusement ces attaques”, tout autant que sa famille et ses proches. Pour lui, les accusations de Florence Porcel, victime présumée de cyber-harcèlement par La Ligue du LOL, seraient une manière de promouvoir la sortie en janvier dernier de son livre cathartique Pandorini. Présenté comme une fiction, cet ouvrage détaille avec de troublantes ressemblances des faits similaires aux accusations contre PPDA. “Je suis révolté par la manière dont on cherche à m’utiliser pour assurer la promotion d’un roman, a dénoncé Patrick Poivre d’Arvor, dans un post commenté plus d’un millier de fois. La recherche de notoriété n’excuse pas tout. Pas davantage la fascination pour ce qui brille.”

J’ai découvert avec stupéfaction les accusations de madame Florence Porcel relayées avec complaisance par un quotidien….

PPDA se tient prêt à répondre aux enquêteurs

Patrick Poivre d’Arvor indique qu’il n’a “jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle, alors qu’un second volet de l’enquête du Parisien a mis en lumière, dès le lendemain de la première publication, des témoignages de salariés et anciens collaborateurs de TF1. Ces témoins, restés anonymes, ne se sont pas étonnés de ces accusations. “À chaque fois qu’un scandale MeToo éclate, je ne peux m’empêcher de me demander : ‘Pourquoi rien ne sort sur Patrick Poivre d’Arvor’ ?”, a déclaré l’un d’eux au quotidien. Sous le coup d’une enquête du parquet de Nanterre, Patrick Poivre d’Arvor a fait savoir qu’il se tenait à la disposition de la justice, “pour rétablir [son] honneur et la vérité des faits”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : ALAIN ROLLAND/ IMAGEBUZZ/ BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet