Harry et Meghan Markle : des restes humains retrouvés à proximité de leur résidence

C’est pour fuir l’agitation et le stress de la vie de membre de la famille royale que le prince Harry et son épouse Meghan Markle ont fait l’acquisition de leur luxueux cocon de Montecito en Californie. Mais Page Six révèle ce 2 juin que des restes humains ont été trouvés à quelques encablures de la résidence des Sussex…

Meghan Markle

Harry d’Angleterre

C’est fatigués de la constante attention dont ils bénéficiaient en tant que membres de la famille royale que Meghan Markle, le prince Harry et leur petit garçon Archie se sont réfugiés au Canada puis en Californie. C’est à Montecito tout près de Ellen de Generes et de Oprah Winfrey que les exilés royaux ont refait leur vie dans l’enceinte hyper protégée d’une luxueuse résidence acquise pour un montant de plus de 11 millions d’euros. Ici comme aurait dit le poète “tout n’est que luxe, calme et volupté “. Les amoureux ont en effet à disposition un immense jardin mais aussi un court de tennis, d’un salon de thé et d’un cottage pour enfants, d’une piscine et une maison d’hôtes un spa, un sauna, une salle de sport, une salle de jeux, un théâtre, une cave à vin et un garage pour cinq voitures. Las pour la tranquillité ce n’est pas encore ça. Outre les multiples alertes de sécurité – 9 appels à la police en quelques mois – voici que des restes humains ont été trouvés à quelques pas de leur paradis…

Les restes d’un jeune adulte

Néanmoins les admirateurs des futurs parents peuvent se rassurer Meghan et Harry n’ont commis aucun crime. Selon le bureau du Shérif de Santa Barbara les ossements, qui seraient « très anciens » ont été découverts lors de travaux d’aménagement paysager qui ont eu lieu le 24 mai dernier sur une route à côté de la luxueuse résidence des futurs parents.

Les restes semblent appartenir à un “jeune adulte, ont déclaré des responsables de l’enquête au Daily Mail. Les résultats préliminaires d’un anthropologue médico-légal amené pour aider les enquêteurs indiquent que les ossements pourraient provenir du peuple Chumash, installé dans la région depuis 10 000 ans. “Jusqu’à ce que nous ayons confirmation de l’anthropologue légiste, nous ne formulerons pas plus d’hypothèses “, a néanmoins déclaré un porte-parole des forces de l’ordre au Daily Mail . La police serait actuellement en train de discuter avec la commission locale des Amérindiens pour discuter de ce qu’il faut faire s’il est confirmé que ces ossements appartiennent à un membre de la communauté Chumash.

Source: Lire L’Article Complet