Enrico Macias, hospitalisé, a vécu l'enfer : "J'aurais pu disparaître"

Après une longue descente aux enfers, Enrico Macias va beaucoup mieux et a accepté de revenir sur ces quelques semaines extrêmement difficiles. Pour le chanteur, il n’y a aucun doute, l’issue aurait pu être fatale.

Enrico Macias revient de loin. Contaminé par le coronavirus puis hospitalisé à cause d’une violente chute qui a entraîné une fracture du col du fémur, le chanteur de 81 ans s’est confié dans les colonnes de Soir Mag, expliquant notamment qu’il aurait pu ne pas être présent pour raconter son histoire. “J’en suis parfaitement conscient et je remercie la providence. J’aurais pu finir paralysé ou même disparaitre“, a-t-il expliqué à nos confrères. Puis d’ajouter : “Ces soixante jours ont néanmoins été très difficiles à vivre. Je dormais beaucoup, mais mal, car on me réveillait tôt le matin pour les soins (…) Pour être honnête, j’ai également connu des moments de forte déprime“. Ces deux mois d’hospitalisation, Enrico Macias n’est pas près de les oublier. C’est près de son domicile, dans le quartier des Grands Boulevards, que l’artiste avait lourdement chuté en mai dernier, avant d’être immédiatement admis aux urgences. Contacté par Télé-Loisirs, le manager du chanteur ne s’était pas montré très rassurant, et avait indiqué que celui-ci n’allait “pas bien” et qu’il lui faudrait “un peu de temps avant de refaire surface“.

Après plusieurs semaines de silence, Enrico Macias était finalement réapparu sur les réseaux sociaux pour donner des nouvelles, prouvant à ses abonnés qu’il avait repris des forces après ces derniers mois compliqués.

Une convalescence en Tunisie

Après un passage à l’hôpital puis en centre de rééducation, le chanteur a confié avoir quitté la France direction la Tunisie, où il a pu retrouver les repères qui lui font tant de bien. Au repos dans un hôtel qu’il considère comme “un paradis terrestre” et “un havre de paix“, Enrico Macias a pu oublier ces dernières semaines de souffrance et de stress, lui qui a également contracté le coronavirus au début de l’épidémie. “J’avais une chambre face à la mer, je marchais dans la piscine tous les jours pendant des heures. J’ai même pu aller très souvent à la plage profiter d’un ciel toujours bleu et du soleil. Ca m’a remis en forme et j’ai enfin retrouvé le moral“, a-t-il confié.

Source: Lire L’Article Complet