Elizabeth II : ce stress incroyable causé par un précieux bijou porté par Beatrice d’York

Lors de son mariage avec Edoardo Mapelli Mozzi il y a un an, la princesse Béatrice d’York portait une tiare de diamants. Un objet de valeur qui a rappelé un souvenir angoissant à la reine.

Il y a tout juste un an, le 17 juillet 2020, la princesse Béatrice d’York, petite fille d’Elizabeth II, se mariait avec le promoteur immobilier Edoardo Mapelli Mozzi. La cérémonie s’est déroulée dans l’intimité notamment à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19. Sous-le regard du Prince Philippe et de la reine, Béatrice d’York marchait dans l’allée, vêtue d’une robe appartenant à sa grand-mère, mais aussi de sa tiare. Un bijou qui a donné quelques sueurs froides à Elizabeth II lors de son propre mariage, comme le rappelle le journal Mirror, ce 17 juillet 2021. En novembre 1947, deux heures avant son entrée dans l’abbaye de Westminster, la tiare diamantée s’est brisée en deux. Le coiffeur, en fixant le voile au diadème, avait malencontreusement cassé le bijou !

Devant la tiare brisée, Elizabeth II était catastrophée. La reine-mère aurait tenté de la rassurer : “Il reste encore deux heures, et il y a d’autres diadèmes”, disait-elle. Pour sauver la situation, le bijoutier de la famille royale a été appelé en urgence. Sous escorte policière, il est retourné à son atelier pour réparer le précieux accessoire. Finalement, le bijoutier a pu rapporter la tiare juste à temps ! Un exploit et un soulagement face à l’attachement sentimental de ce bijou. La couronne, appelée “Queen Mary Fringe” était un cadeau de la Reine Victoria à la reine Mary. La tiare est ensuite passée entre les mains de la reine-mère : Elizabeth Bowes-Lyon en 1936, avant qu’elle ne soit offerte en cadeau à Elizabeth II en 1947, à l’occasion de son mariage. Cette tiare devait, par son histoire, être l’objet emprunté selon la tradition des noces.

Un mariage lui aussi tourmenté

Si Elizabeth II a eu quelques déconvenues lors de son mariage avec Philippe Mountbatten, sa petite fille, Béatrice d’York, a elle aussi connu une situation angoissante alors que le jour J approchait. Son père, le prince Andrew, était à ce moment-là embourbé dans l’affaire Epstein, pour abus sexuels. Elizabeth a alors tenu le même rôle que sa propre mère à l’époque : celui de la personne rassurante. La reine a en effet autorisé le couple à célébrer leur union au Palais de Buckingham. Une décision que Béatrice était “ravie et très reconnaissante d’accepter” avait confié une de ses amies au Daily Mail. À 73 ans d’écarts, ces deux mariages ont connu, malgré quelques rebondissements, une célébration heureuse.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet