Delphine Jubillar : “choquées” par les propos de Jean-Marc Morandini, ses amies rétablissent la vérité

Lundi 6 septembre 2021, sur NRJ12, Jean-Marc Morandini présentait un nouveau numéro de Crimes consacré à l’affaire Delphine Jubillar. Le journaliste s’est montré très dur envers les amies de la jeune femme disparue, qui n’ont pas hésité à riposter sur les réseaux sociaux.

  • Delphine Jubillar
  • Jean-Marc Morandini

Voilà bientôt neuf mois que la France entière se demande ce qu’il a bien pu arriver à Delphine Jubillar, en cette fameuse nuit du 15 au 16 décembre 2020, lors de laquelle l’infirmière de 33 ans a disparu sans laisser de trace. Un fait divers qui passionne, et dont les médias se sont évidemment emparés. Dans l’entourage de la famille Jubillar comme dans l’opinion publique, notamment à travers les réseaux sociaux, deux clans se sont formés : ceux qui défendent Cédric Jubillar, aujourd’hui mis en examen pour le meurtre supposé de son épouse, et ceux qui l’accusent. Depuis le début de l’affaire, les amies de Delphine Jubillar ne cessent de prendre la parole sur Facebook, dans le but d’exprimer leur soutien infaillible à l’infirmière, mais aussi dénoncer les actes odieux dont elles sont régulièrement victimes. Lundi 6 septembre 2021, elles ont ainsi tenu à riposter suite aux propos désobligeants de Jean-Marc Morandini à leur égard.

“Des pièces rapportées”, “des filles pas très posées” et “hystériques”…

Ce soir-là, l’animateur présentait un nouveau numéro de Crimes, son émission sur NRJ12, consacré à l’affaire Jubillar. Et il a eu des mots très durs envers les amies de la disparue : “On entend dire, ici ou là, qu’il y a certaines jeunes filles, parmi celles qui se présentent comme ses copines, qui ne le sont pas vraiment, qui seraient un peu des pièces rapportées, a-t-il tout d’abord déclaré. Jean-Marc Morandini a ensuite révélé que ses équipes avaient contacté la bande d’amies au téléphone dans la journée. Un échange qui se serait très mal passé : “Elles sont un peu dans une forme d’hystérie, elles ont insulté notre journaliste au téléphone, avec des menaces également, on ne peut pas dire que ce soit des filles très posées. On a le sentiment qu’il y a une forme de tension. Elles nous reprochent de parler de ça, mais en même temps elles vont à la télévision et elles en parlent elles-mêmes. C’est un peu bizarre ce qu’il se passe là-bas.”

Les copines de Delphine Jubillar ripostent face à ces propos “totalement diffamatoires”

Moins d’une heure plus tard, les copines de Delphine Jubillar ont publié un nouveau message – sur leur groupe Facebook “Soutiens aux familles de Delphine Aussaguel”, le nom de jeune fille de l’infirmière – dans le but de rétablir la vérité. Nous sommes choquées par les propos tenus à la fin de l’émission concernant les amies de Delphine ! Si nous n’avons pas voulu participer à l’émission, c’est parce que notre but est de retrouver Delphine, et non de débattre sur les clans Delphine et les clans Cédric. Chacun est libre de soutenir qui il veut ! En aucun cas, nous n’avons voulu participer à cette mascarade !”, ont-elles écrit. Et d’ajouter : “Une journaliste nous a contactées, et n’ayant aucune empathie pour Delphine, nous n’avons pas souhaité donner suite à sa demande de témoigner dans l’émission. J’espère que cette journaliste reverra sa copie, car nous accuser de l’avoir insultée, que nous sommes des pièces rapportées, et des personnes agressives, nous ne le tolérons pas.” Les amies de Delphine Jubillar dénoncent ainsi des “propos totalement diffamatoires”, dont elles comptent bien “faire part à qui de droit”.

Pour conclure, les jeunes femmes ont tenu à adresser “un grand merci à Ronan, qui a tenu des propos honnêtes et qui [les] a décrit telles [qu’elles sont]”. En effet, le journaliste du Parisien Ronan Folgoas était invité dans l’émission de Jean-Marc Morandini. Au sujet des amies de Delphine Jubillar, il avait déclaré : “Moi, j’ai rencontré des gens qui ont la tête sur les épaules. Certaines d’entre elles sont profondément attristées, elles ont encore du mal à trouver le sommeil. ‘Pièces rapportées’, c’est un terme vraiment très péjoratif. Certaines avaient peut-être une relation moins forte avec Delphine, elles se sont greffées à ce groupe, des affinités se sont créées et elles se sont investies d’une mission : essayer de retrouver Delphine. Et ça, c’est tout à fait respectable.” Des mots qui ont donc beaucoup touché les intéressées, qui ont finalement conclu leur message avec une petite piqûre de rappel : “Pour les personnes qui ne comprennent pas notre cause, laissez-nous chercher notre amie, notre copine, en paix !

A lire aussi : Affaire Delphine Jubillar : l’avocat de Cédric évoque des “rivalités” avec les amies de sa femme

Source: Lire L’Article Complet