Critiqué pour ses propos sur Eriksen, Francis Lalanne persiste et signe

Francis Lalanne n’en démord pas : selon le chanteur, il est essentiel de poser la question du vaccin, après
l’accident cardiaque dont a été victime samedi soir Christian Eriksen, le joueur de l’équipe de football du Danemark. Et alors que la réaction de l’artiste a été dénoncée de manière quasi unanime sur les réseaux sociaux (en dehors de certains de ses followers), l’interprète de On Se Retrouvera campe sur ses positions.

« Vous ne trouvez pas surprenant qu’aucun média ne se pose la question du malaise de #Ericksen si ce n’était pas le “vaccin” ? Quel silence ! Quelle omerta ! Quel manque de curiosité quand ils arrivent à tenir deux jours sur une poubelle brûlée ! #Omerta #Euro2021 #masques #IHU », a-t-il écrit sur Twitter, au milieu de dizaines de posts, tous envoyés les uns après les autres depuis le début de la journée.

Il accuse également l’Inter Milan, le club dans lequel évolue le sportif, de cacher la vérité : « [email protected] peut-il couvrir le mensonge des médias sur la vaccination de #Ericksen ? Un manque total de respect pour vos supporters ! Pourquoi les informations ont été effacées sur tous les sites des médias durant la nuit ? »

Le directeur sportif de l’Inter Milan, Giuseppe Marotta, avait pourtant déclaré ce dimanche que Christian Eriksen n’avait pas le Covid-19, et qu’il n’avait pas été vacciné non plus, selon Reuters.

Toujours plus loin

La frénésie des réseaux sociaux de Francis Lalanne ne s’est évidemment pas arrêtée là, puisqu’il a ensuite enchaîné en accusant Twitter de ne pas « certifier » son compte pour le museler. « En ne certifiant par les comptes des opposants qui dérangent, ils contrôlent qui peut ou ne peut pas s’opposer à eux officiellement », affirme la star dans un autre message, avant de menacer ceux qui l’insultent de poursuites judiciaires.

« Vous êtes au courant qu’actuellement nous montons un dossier de procédure sur tous les comptes qui m’ont insulté ? Plus de mille comptes répertoriés ! Vous rentrez désormais dans cette procédure », répond-il à un internaute, accusant par ailleurs La République en Marche de « se cacher derrière » ces comptes insultants.

Dans le désordre, le chanteur/poète/opposant/gilet jaune s’en est pris, depuis le début de la journée, aux institutions judiciaires, à Big Pharma, lié selon lui à la perquisition en cours à l’IHU de Marseille, à
Eric Naulleau, apparemment pas assez en colère contre
Olivier Duhamel, à « 
la gauche », ou encore aux
masques.

Source: Lire L’Article Complet