Camilla Parker Bowles sournoise et manipulatrice : ces révélations embarrassantes

Démasquée ? Alors que la famille royale d’Angleterre tente de se réorganiser depuis le départ de Meghan Markle et Harry et en dépit des coups de butoir des Sussex, elle fait profil bas. Camilla Parker Bowles n’est pourtant pas étrangère au chaos qui règne chez les Windsor, selon Robert Lacey, historien et auteur de Guerre royale, mensonges et trahisons

“La Rottweiler”. Finalement mariée à Charles et imposée au peuple britannique par son mariage avec l’héritier de la Couronne en 2005, Camilla Parker Bowles aura fait oublier ce cruel surnom dont l’affublait Diana, ces dernières années. Mais la duchesse de Cornouailles n’a, semble-t-il, jamais perdu de son mordant. Sans doute la plus maligne chez les Windsor, elle aura juste pris soin de passer à l’attaque dans l’ombre. Son beau-fils Harry menace de régler ses comptes avec elle dans ses prochains mémoires ? Michael Fawcett, valet de Charles qui l’a toujours préférée à Lady Di, a plongé le fils d’Elizabeth II dans un scandale d’argent sale ? Camilla, d’une étonnante discrétion ces derniers mois, poursuit ses discours et ses inaugurations de dame patronnesse, comme si les tourments de la famille royale ne la concernaient pas. Ne pas se fier à ses sourires de septuagénaire emperlousée, ni céder totalement à la sympathie qu’elle a fini par inspirer, selon l’historien Robert Lacey, dont le livre Battle of brothers vient de sortir en France sous le titre Guerre royale, mensonges et trahisons (Ed. Albin Michel).

Décryptant l’éloignement de William et Harry, l’ouvrage n’oublie pas – encore plus fascinant – d’égratigner leur père et Camilla. Depuis des années, Charles bataille pour qu’elle obtienne le titre de reine consort. La duchesse mérite déjà le titre de reine des stratèges, à croire Robert Lacey. S’il juge le prince “responsable de tout ce qui a mal tourné au court du règne d’Elizabeth II”, l’historien esquinte également le portrait de sa seconde épouse savamment brossé par leurs collaborateurs après la mort de Diana, à force d’anecdotes édifiantes. La pire : jusqu’à la séparation de corps des époux de Galles en 1992, “la Rottweiler” aurait régulièrement entretenu le tabloïd The Sun de ce qui tramait au sein du couple. Manoeuvre peu glorieuse pour précipiter un divorce qu’Elizabeth II jugera elle-même inévitable à la fin de l’année 1995.

Avant Harry, William et Kate Middleton ont inspiré quelques manoeuvres à Camilla

Autre passage croustillant : la rencontre de Camilla avec William et Harry. Si les deux fils de Charles n’ignoraient pas l’existence de la vieille maîtresse de l’ombre, elle ne leur est présentée qu’en 1998. C’est d’abord William qui tombe sur elle par hasard, alors qu’il passe chez son père, à Highgrove. “La Rottweiler” y habite depuis plusieurs années, mais stressant, le face-à-face imprévu l’obligera à réclamer un verre de gin tonic, après le départ du jeune prince. De deux frères, il est celui qu’il faudra charmer, déstabiliser à l’occasion. Robert Lacey nous apprend ainsi que Camilla a contribué à ébruiter la réputation d’un William sanguin et colérique, après avoir assisté à de vives discussions entre le jeune homme et son père. Utile, alors que les sondages de popularité plaide déjà pour une abdication de Charles en faveur de son fils aîné.

Attitude tout aussi ambigüe envers Kate Middleton. Peu impressionnée par la jeune femme, voir même médisante, la seconde épouse de Charles aurait fini par la coacher sur la meilleure façon de se rendre indispensable aux yeux de William. Afin de se faire passer la bague au doigt, à Kate d’organiser son emploi du temps en fonction de celui du jeune prince et, par conséquent, de renoncer à travailler. Ce qu’elle fera, quitte à incarner un visage peu progressiste de la monarchie. Meghan Markle, trop libre, trop moderne, est d’ailleurs encore convaincue que les deux femmes ont oeuvré à la discréditer dans les médias. Pas impossible. Camilla se chargerait aujourd’hui qu’elle ne se réconcilie jamais avec Charles.”La Rotweiler” ne lâche jamais…

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet