Bernard Tapie en grande difficulté financière : il doit beaucoup plus d'argent qu'annoncé

Alors que Bernard Tapie se bat toujours contre un double cancer, il doit faire face à des soucis financiers très importants. Dans Touche pas à mon poste, mercredi 23 septembre 2020, un chroniqueur a assuré qu’il devait beaucoup plus d’argent que prévu.

  • Bernard Tapie

Rien ne va plus pour Bernard Tapie. L’homme d’affaires de 77 ans, qui se bat toujours contre un double cancer de l’œsophage et de l’estomac, est confronté à des problèmes d’argent, au point que la société Enedis a voulu lui couper son électricité. Lundi 22 septembre 2020, aux alentours de 11 heures, il a vu arriver chez lui un technicien mandaté par EDF. “Je lui ai expliqué que la liquidation judiciaire de mes biens n’est pas définitive et, qu’en plus, je paie moi-même mes factures de gaz et d’électricité. C’est fou, ils ont essayé de me couper l’électricité“, s’était agacé Bernard Tapie dans Le Parisien. Une nouvelle fois, il a dénoncé l’acharnement qui pèse sur lui. “Ce qu’ils veulent, ce n’est pas récupérer l’argent soi-disant volé aux contribuables, c’est ma peau“, a-t-il encore lâché. Alors qu’il est condamné à devoir rembourser pas moins de 404 millions d’euros à la justice, il semblerait qu’en réalité, ce soit beaucoup plus.

Bernard Tapie doit 200 millions d’euros de plus

C’est en tout cas ce qu’a assuré Gilles Verdez, sur le plateau de Touche pas à mon poste, mercredi 24 septembre 2020. Selon lui, l’homme d’affaires devrait en réalité “600 millions d’euros. “Ils lui disent : ‘Vous avez tel bien, si vous le revendiez, vous feriez telle plus-value’, donc ils comptent la plus-value dans le calcul“, a expliqué le chroniqueur de Cyril Hanouna. Une somme astronomique qui pourrait mettre Bernard Tapie dans la plus grande difficulté. Pour rappel, si la justice lui réclame de l’argent, c’est parce qu’il aurait fait fortune après un arbitrage controversé datant de 2008. Afin de rembourser sa condamnation, le père de Sophie Tapie a évoqué plusieurs alternatives, mais elles auraient été toutes refusées. “Je veux vendre mon hôtel particulier parisien mais le parquet s’est opposé à la vente, de même qu’il s’est opposé à ce que les saisies pénales effectuées par le juge Tournaire et libérées par ma relaxe soient versées en avance sur les créances réclamées par le CDR comme je l’avais proposé pour prouver ma bonne foi“.

A lire aussi : Bernard Tapie réapparaît pour la première fois en public depuis la fausse annonce de sa mort

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet