Anne-Elisabeth Lemoine méfiante avec le succès : « Les cimetières sont remplis de gens adorés »

À la tête d’une émission quotidienne qui cartonne tous les soirs sur France 5, Anne-Elisabeth Lemoine a su garder les pieds sur terre. L’animatrice de C à vous a conscience que le succès, bien qu’il soit agréable, est éphémère, comme elle l’a confié, à l’occasion d’une interview accordée à Marie Claire, parue ce mardi 7 septembre.

Elle est ce qu’on appelle une passionnée. Si le succès et la renommée sont arrivés sur le tard, Anne-Elisabeth Lemoine a constaté que les efforts fournis par le passé avaient fini par payer. “Je suis une ‘late bloomer’“, a-t-elle revendiqué, comme pour évoquer ces personnalités qui, à l’instar de certaines fleurs, prennent leur temps pour éclore, dans un portrait de Marie Claire qui lui a été consacré, paru ce mardi 7 septembre en kiosque. Et d’ajouter : “Tout ceci m’est arrivé tard. Rien n’était calculé.” Si elle est aujourd’hui aux commandes d’une émission suivie par plus de 900.000 téléspectateurs en moyenne depuis la rentrée, l’animatrice de C à vous a su garder la tête froide et les pieds sur terre.

Je vis certes des deux côtés du papier glacé mais je ne suis pas ‘la fille de la télé’ quand je sors avec mes enfants“, a confié la mère de famille à nos confrères de Marie Claire. Une animatrice décrite comme “impliquée” et bosseuse par ceux qui la côtoient, qui a conscience que le succès peut être éphémère : “Au fond, je suis comme une boulangère pour qui ça marche bien, ni plus ni moins“, a-t-elle affirmé. Et d’assurer : “Je ne me prends pas pour celle que je ne suis pas. Les cimetières sont remplis de gens adorés. On peut finir par lasser. Pour moi, les choses ont mis du temps à arriver mais tout ça peut repartir très vite. Je le sais très bien.”

Anne-Elisabeth Lemoine assume sa spontanéité à l’antenne

Les téléspectateurs de C à vous y sont habitués, il n’est pas rare que l’acolyte de Patrick Cohen soit prise d’un fou rire ou commette une bourde en plein direct. Une authenticité qui régale le public, qui n’est jamais laissé de côté, comme l’a expliqué l’animatrice du talk-show de France 5 : “À l’antenne, si on prend un fou rire, on explique pourquoi. Je ne veux pas d’entre-soi. On est tous journalistes, on est là pour informer“, a-t-elle expliqué à nos confrères. Et d’ajouter, sérieuse : “Il y a une responsabilité, on ne peut pas faire n’importe quoi.” Une belle revanche pour celle qui a bien failli “ne plus y croire“, tant la réussite se faisait attendre…

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet