Affaire Laëtitia Perrais : l’histoire vraie et glaçante qui a inspiré “Laëtitia”, la série de France 2

Lundi 21 septembre 2020, la mini-série de Jean-Xavier Lestrade Laëtitia, inspirée du livre d’Ivan Jablonka Laëtitia ou la fin des hommes (éd. Seuil, 2016), sera diffusée sur France 2. Elle retrace la vie et le meurtre de Laëtitia Perrais, une jeune serveuse de 18 ans tuée à La Bernerie-en-Retz (Loire-Atlantique) en 2011.

Restez informée

Après Un homme ordinaire sur M6 qui s’inspirait librement de l’affaire Dupont de Ligonnès, c’est France 2 qui a décidé de s’intéresser aux faits divers. Lundi 21 septembre 2020 sera diffusé le premier épisode de la mini-série Laëtitia, réalisée par Jean-Xavier Lestrade. Le scénario est directement inspiré du livre d’Ivan Jablonka Laëtitia ou la fin des hommes (éd. Seuil), qui a obtenu le prix Médicis et Prix littéraire du Monde en 2016 et s’est vendu à 100 000 exemplaires. Comme le livre, la série revient sur un fait divers survenu le 18 janvier 2011 qui a marqué les esprits : l’assassinat de Laëtitia Perrais, une jeune femme de 18 ans, à La Bernerie-en-Retz, en Loire-Atlantique. Elle avait quitté son service dans un restaurant aux alentours de 22h00, puis avait été aperçue en train de boire un verre avec Tony Meilhon, un ancien repris de justice, relataient nos confrères de Ouest France à l’époque des faits.

Gilles Patron incarcéré pour viols et abus sexuels

C’est la dernière fois que la jeune femme avait été vue vivante. Dès le 20 janvier 2020, Tony Meilhon avait été interpellé par le GIGN puis mis en examen pour meurtre après que des traces de sang de la victime aient été retrouvées dans sa voiture. Cependant, il avait refusé d’aider les enquêteurs à retrouver le corps de la jeune femme. Ce n’est que des semaines plus tard que sa dépouille, suppliciée et démembrée, avait été retrouvée dissimulée dans deux étangs. Pendant les recherches, Gilles Patron, le père de la famille d’accueil dans laquelle Laëtitia et sa soeur jumelle Jessica avaient été placées, n’a cessé de se mettre en avant. Il est même allé rendre visite à Nicolas Sarkozy pour protester contre le laxisme de la justice envers les violeurs multirécidivistes (aucune trace de violence sexuelle n’avait pu être prouvée à cause de l’état de décomposition trop avancée du corps de Laëtitia). Mais l’affaire connaîtra un bouleversement inattendu : en août 2011, c’est Gilles Patron lui-même qui est mis en examen et incarcéré pour viols et abus sexuels sur la personne de Jessica Perrais. Il sera ensuite mis en examen pour viols sur une autre des jeunes filles qui lui avait été confiées, et abus sexuels sur deux amies de Laetitia et Jessica. En 2014, il a écopé de 8 ans de prison pour ces crimes.

“Tony Meilhon n’est pas un monstre”

Au travers de sa série, Jean-Xavier Lestrade cherche à comprendre l’impact de la maltraitance infantile sur la construction de l’individu en tant qu’adulte.Ce qu’il a fait (Tony Meilhon, ndlr.) est abominable, mais ce n’est pas un monstre, a expliqué le cinéaste. Personne ne naît monstrueux. Il a eu la même enfance que Laëtitia et Jessica, baignée dans une violence où les enfants sont des jouets. Et c’est sans doute pour cela qu’elle a décidé de le suivre ce soir-là.” Interrogé sur sa décision d’adapter cette affaire à l’écran, il a répondu : “C’est une histoire tellement puissante, qui révèle tant d’aspects de notre vie politique et sociale, qu’il était de notre responsabilité d’en parler au plus grand nombre.

Source: Lire L’Article Complet