Patrick Sébastien tient sa revanche sur France 2 : Il va collaborer avec TF1 !

Evincé de France 2, Patrick Sébastien va travailler avec TF1…

Le 31 décembre prochain, Patrick Sébastien ne sera pas sur France 2 pour la première fois depuis des années. Viré de la chaîne après 23 ans de bons et loyaux services, en mai dernier, l’animateur sera parmi les invités de TF1 dans le grand bêtisier du 31 animé par Karine Ferri et Christophe Beaugrand. “Je ne vais quand même pas retourner sur une chaîne qui m’a évincé avec une telle violence !”, avait-il dit lors d’un entretien donné à Télé-Loisirs. Et sur Europe 1, Patrick Sébastien a fait une annonce retentissante. 

Le Plus Grand Cabaret du monde va partir en tournée dans toute la France. 

Elle débutera le 23 novembre 2020 et sera composée de 30 dates. “On a un partenaire sur cette tournée, qui a été adorable de nous soutenir, c’est TF1”. Mais que personne ne s’affole, il ne fera pas de retour à la télé. “Je ne vais pas faire d’émissions sur TF1”.

Patrick Sébastien attaque France Télévisions en justice

L’animateur a décidé de trainer en justice son ex-employeur. Il a réclamé environ 5 millions d’euros à la chaîne publique au motif que MagicTV, sa société de production, se trouvait dans “une situation de dépendance économique” à France Télévisions depuis 1996 et que son limogeage de France 2 a entraîné le licenciement de la plupart de ses salariés. Selon Le Parisien, ce chiffre correspondrait à un an de chiffre d’affaires de MagicTV lors de la saison 2019/2019.

Son coup de gueule concernant la grève !

Toujours cet entretien, il a été interrogé sur la grève qui dure depuis presque deux semaines : “Moi, ce que je vois d’en haut, c’est qu’on se met sur la gueule entre nous, c’est terrible ça. Ça m’effraie”, a-t-il déploré au micro de Nathalie Levy sur Europe 1. “Il y a des pauvres gens en galère qui emmerdent d’autres gens en galère”.

Même s’il est d’accord avec le fond, la forme le dérange. “Je crois que les gens qui manifestent ont raison, parce que leur quotidien est de plus en plus difficile, parce qu’on les a oubliés, parce que de toute façon, ça n’a servi à rien…”, a-t-il dit. “Je crois qu’il faut peut-être changer de méthode et aller emmerder les vrais responsables (…) Depuis des années, derrière Emannuel Macron, c’est toujours les mêmes. Il y a des technocrates, les banquiers, les gens qui ont des privilèges et que ne veulent pas les laisser”, a lâché celui qui avait déjà soutenu les Gilets Jaunes. 

Source: Lire L’Article Complet