"L'origine du monde" : Laurent Lafitte passe à la réalisation avec une comédie psychanalytique loufoque et hilarante

Pour son passage derrière la caméra, Laurent Lafitte, pensionnaire de la Comédie-Française a choisi d’adapter L’origine du monde, une pièce de Sébastien Thiéry, inspirée par l’œuvre jugée scandaleuse de Gustave Courbet (1819-1877), et mise en scène au théâtre du Rond-Point par Jean-Michel Ribes en 2013. La version cinématographique jusqu’au-boutiste de Laurent Lafitte, aussi audacieuse qu’hilarante, sort le 4 novembre 2020.   

Jean-Louis et Valérie Bordier (Laurent Lafitte et Karin Viard) forment dans la vie un couple bien installé, bien névrosé, bourgeois et sans enfants. Ils font comme ils peuvent pour faire vivre leur histoire d’amour dans la longueur quand un jour, sans prévenir, le cœur de Jean-Louis s’arrête de battre. Rien d’incroyable jusque-là, sauf que Jean-Louis, sans pouls, est toujours debout, et respire normalement. Son ami  vétérinaire, Michel (Vincent Macaigne), appelé en urgence, n’y comprend rien. D’ailleurs personne n’y comprend rien.

Démesure

Seule Margaux (Nicole Garcia), “gouroute” et coach de Valérie (la femme du privé de battements de cœur) détient la solution : Jean-Louis doit remonter aux sources du mal, à savoir sa mère. Margaux met au défi le quadragénaire de photographier “l’origine du monde” de sa génitrice, autrement dit le sexe de sa “môman”. Une mission délicate mais nécessaire à sa guérison, dont Jean-Louis va tenter de s’acquitter avec l’aide de sa femme et de son copain vétérinaire… Toute cette affaire ressemble à une thérapie express, qui révélera ce qui doit l’être, afin que le cœur de Jean-Louis, métaphoriquement de sa vie, puisse se remettre en mouvement.

La loufoquerie commence avec ce scénario improbable, dont le sujet central,  tabou, est traité avec une démesure et une violence à la hauteur de la tragédie. Laurent Lafitte s’en empare avec un jusqu’auboutisme réjouissant. Naviguant sur une crête périlleuse (on est souvent à deux doigts du dérapage !) il nous embarque littéralement dans cette délirante aventure.

L’enchaînement de scènes plus que “gênantes”, pour ne pas dire dérangeantes, nous glace autant qu’elle nous fait rire aux larmes. Le comédien réalisateur s’en sort brillamment avec une mise en scène qui alterne réalisme soigné, soulignant la dimension décalée des situations, et scènes oniriques dans la brume, qu’il assume et c’est touchant, avec aplomb. Cette outrance nous dérange, mais c’est elle aussi qui déclenche le rire, et parfois, le questionnement.

Un casting de rêve

Les acteurs servent cette comédie grinçante et extravagante en incarnant leur rôle à mille pour cent. Laurent Lafitte au premier chef, convaincant dans le rôle du quadragénaire auto-centré et névrosé, dont le visage de petit garçon mal aimé affleure.

Le comédien démontre aussi avec ce premier film son talent pour tirer le meilleur de ses acteurs : Karin Viard met tout son savoir-faire au service de l’épouse fantasque à la dent dure, prête à tout pour sauver son mari. Vincent Macaigne campe le vieux copain célibataire, looser, passif et exploité avec un jeu tout en retenue. Hélène Vincent incarne merveilleusement la mère, vieille dame à la personnalité ambiguë. Quant à Nicole Garcia, elle est royale dans le rôle de l’éthno-psy maboule.

Des dialogues savoureux, un comique de situation hilarant, et en bonus la musique magnifique de Gabriel Fauré : avec ce premier film, sélectionné au Festival de Cannes 2020, Laurent Lafitte réussit avec panache son passage derrière la caméra.  

La fiche

Genre : Comédie
Réalisateur : Laurent Lafitte
Acteurs : Laurent Lafitte, Karin Viard, Vincent Macaigne, Hélène Vincent, Nicole Garcia 
Pays : France
Durée : 1h38
Sortie : 4 novembre 2020
Distributeur : Studio Canal
Synopsis : Jean-Louis réalise en rentrant chez lui que son cœur s’est arrêté. Plus un seul battement dans sa poitrine, aucun pouls, rien. Pourtant, il est conscient, il parle, se déplace. Est-il encore vivant ? Est-il déjà mort ? Ni son ami vétérinaire Michel, ni sa femme Valérie ne trouvent d’explication à cet étrange phénomène. Alors que Jean-Louis panique, Valérie se tourne vers Margaux, sa coach de vie, un peu gourou, pas tout à fait marabout, mais très connectée aux forces occultes. Et elle a une solution qui va mettre Jean-Louis face au tabou ultime…

Source: Lire L’Article Complet