L’Amérique pleure son « super héros noir » Chadwick Boseman

  • La mort de Chadwick Boseman, emporté ce vendredi à Los Angeles par un cancer du côlon à l’âge de 43 ans, a suscité une vive émotion sur les réseaux sociaux ce week-end.
  • L’acteur américain a incarné Black Banther, le premier superhéros noir de l’histoire du cinéma.
  • Sa disparition, en plein mouvement Black Lives Matter, prend une tournure politique.

Plus qu’une star de cinéma, c’est un symbole que pleure l’Amérique. La disparition de l’acteur américain Chadwick Boseman, emporté ce vendredi à Los Angeles par un cancer du côlon à l’âge de 43 ans, bouleverse au-delà du monde du cinéma. L’annonce de la mort du rôle-titre de Black Panther est rapidement devenue le sujet le plus commenté sur les réseaux sociaux où les hommages se sont multipliés. À tel point que le dernier tweet publié sur le compte de l’acteur, officialisant son décès, est devenu le plus liké de tous les temps avec plus de 6,4 millions de likes. Explications. 

L’acteur a acquis le rang de star internationale en 2018 en jouant la tête d’affiche du blockbuster Black Panther des studios Marvel. Le film de Ryan Coogler mettait en scène pour la première fois un superhéros noir et africain. « Incarner le roi T’Challa dans Black Panther avait été le grand honneur de sa carrière », selon un communiqué publié sur les comptes de Boseman sur les réseaux sociaux ce vendredi.

Un décès aux accents politiques

Dans une Amérique en plein mouvement Black Lives Matters, secouée par les manifestations et émeutes à la suite de la mort de
George Floyd et les tirs contre l’Afro-Américain
Jacob Blake, le décès de Chadwick Boseman prend une dimension politique.

« Le vrai pouvoir de Chadwick Boseman était plus grand que tout ce que nous avons vu à l’écran, a ainsi salué le candidat démocrate à l’élection américaine Joe Biden sur Twitter ce vendredi. De Black Panther à Jackie Robinson, il a inspiré plusieurs générations et leur a montré qu’elles pouvaient être tout ce qu’elles voulaient – même des superhéros. Ma femme Jill et moi prions pour les siens dans ce moment douloureux. »

« J’ai le cœur brisé », a déclaré pour sa part la colistière de Joe Biden, Kamala Harris en légende d’une photo où elle pose avec l’acteur. « Il était brillant, gentil, érudit et humble. Il est parti trop tôt mais sa vie a compté », souligne la sénatrice de Californie, faisant référence directement au mouvement Black Lives Matter (BLM) qui se traduit par « les vies noires comptent » ou « la vie des Noirs compte ».

L’ancien président des Etats-Unis Barack Obama a de son côté publié une photo sur Facebook où il accueille Chadwick Boseman à la Maison Blanche durant le tournage de 42. Dans ce biopic réalisé par Brian Helgeland et sorti en 2013 aux États-Unis, Chadwick Boseman incarnait Jackie Robinson, le premier joueur de baseball Noir Américain à évoluer dans les Ligues Majeures, où il a joué pour les Dodgers de Brooklyn.

« Chadwick est venu à la Maison Blanche pour travailler avec des enfants lorsqu’il jouait à Jackie Robinson. Vous pouviez voir immédiatement qu’il était béni. D’être jeune, doué, et noir, d’utiliser ce pouvoir pour offrir des héros à admirer, tout cela dans la souffrance qu’il endurait – quel usage il a fait de ses années ici-bas », a félicité l’ancien chef d’Etat.

Martin Luther King III, fils du célèbre militant pour les droits civiques, a aussi tenu à rendre hommage à un homme qui était « un super-héros pour beaucoup ». « Chadwick Boseman a fait revivre l’histoire au cinéma, de Jackie Robinson à James Brown en passant par Thurgood Marshall », a-t-il rappelé.

L’acteur avait incarné le roi de la funk dans Get On Up en 2014 Tate Taylor. Après l’assassinat de Martin Luther King en 1968, James Brown est devenu avec Say It Loud – I’m Black and I’m Proud (1968) (Dis le fort : je suis Noir et j’en suis fier !), hymne officieux de la communauté noire américaine, le symbole d’une revanche éclatante sur la misère et la ségrégation.

Chadwick Boseman a interprété une autre figure emblématique de la communauté noire aux Etats-Unis, celui de Thurgood Marshall, avocat des droits civiques devenu le premier juge Noir Américain à avoir siégé de 1967 à 1991 à la Cour suprême des États-Unis, dans le film Marshall de Reginald Hudlin, sorti en 2017.

Une minute de silence à la reprise des playoffs de NBA

La mort de Chadwick Boseman a aussi suscité une vague d’émoi dans un monde sportif américain mobilisé contre les violences policières et le racisme depuis mercredi à la suite de l’affaire Jacob Blake, ce Noir Américain de 29 ans grièvement blessé par des tirs policiers et probablement paralysé à vie ce lundi à Kenosha dans le Wisconsin.

Après une vague de grèves historiques des joueurs de NBA, la reprise des playoffs de la NBA s’est faite dans l’émotion ce samedi. Avant le début de la rencontre entre les Bucks – club instigateur de la grève – de Milwaukee et le Magic d’Orlando, un hommage avec une minute de silence a été rendu à Chadwick Boseman.

« La NBA pleure la perte de Chadwick Boseman, un grand ami de la famille de la NBA », écrit la ligue de basket américaine sur son compte Twitter.

L’équipe de baseball des Los Angeles Dodgers, franchise créée en 1883 à Brooklyn qui a déménagé en Californie en 1957-58 et où a joué Jackie Robinson, a jugé de son côté que Chadwick Boseman en jouant « des rôles inspirants » était devenu aussi légendaire que les rôles qu’il a interprétés.

« Merci pour tout ce que tu as fait pour nous. Tu étais le meilleur d’entre nous et on ne t’oubliera jamais », a salué le pilote automobile britannique Lewis Hamilton, premier pilote noir de Formule 1 et sextuple champion qui a convaincu Mercedes de repeindre en noir ses deux monoplaces pour la saison 2020, signe de l’engagement du constructeur allemand contre le racisme.

Quelques heures plus tard, le pilote a dédié à l’acteur la Pole Position qu’il venait de décrocher au Grand Prix de Spa.

Hollywood pleure « un artiste profondément engagé »

En 2019, Bob Iger, alors patron de Disney, propriétaire des studios Marvel écrivait dans son autobiographie au sujet de Black Panther : « Barack Obama m’a dit combien il pensait le film important, et
Oprah m’a envoyé ce message : “Penser que des petits enfants noirs vont grandir avec ce film me fait monter les larmes aux yeux.” ».

Chadwick Boseman a campé pour la première fois T’Challa/La Panthère noire dans Captain America : Civil War en 2016, il avait aussi repris son rôle dans Avengers : Infinity War et Avengers : Endgame en 2018 et 2019. « Votre héritage sera éternel », ont souligné les studios Marvel.

Les autres interprètes des Avengers n’ont pas manqué de réagir à sa disparition.

« Je suis absolument dévasté. C’est plus que déchirant. Chadwick était spécial. Un vrai original. C’était un artiste profondément engagé et toujours curieux », a réagi Chris Evans, l’interprète de Captain America.

Samuel L. Jackson, qui a incarné Nick Fury sur grand écran, a salué un « artiste et un frère talentueux et généreux qui nous manquera cruellement ».

View this post on Instagram

“It was meant to be for Chadwick and me to be connected, for us to be family. But what many don’t know is our story began long before his historic turn as Black Panther. During the premiere party for Black Panther, Chadwick reminded me of something. He whispered that when I received my honorary degree from Howard University, his alma mater, he was the student assigned to escort me that day. And here we were, years later as friends and colleagues, enjoying the most glorious night ever! We’d spent weeks prepping, working, sitting next to each other every morning in makeup chairs, preparing for the day together as mother and son. I am honored that we enjoyed that full circle experience. This young man’s dedication was awe-inspiring, his smile contagious, his talent unreal. So I pay tribute to a beautiful spirit, a consummate artist, a soulful brother…”thou aren’t not dead but flown afar…”. All you possessed, Chadwick, you freely gave. Rest now, sweet prince.” #WakandaForever

A post shared by Angela Bassett (@im.angelabassett) on

« Notre histoire a commencé bien avant son tournant historique en tant que Black Panther », raconte sur Instagram Angela Bassett, qui jouait Ramonda, la mère de T’Challa dans Black Panther en légende d’une photo où elle enlace l’artiste. « Le dévouement de ce jeune homme était impressionnant, son sourire contagieux, son talent irréel », écrit l’actrice. « Je rends donc hommage à un bel esprit, un artiste accompli, un frère plein d’âme », ajoute-t-elle.

« Tu étais l’une des personnes les plus authentiques que j’ai jamais rencontrées », a écrit sur Instagram Chris Hemsworth, l’interprète de Thor.

Mark Ruffalo, aka Hulk, lui a lui aussi rendu hommage. « Quel homme, quel talent. Frère, tu étais l’un des plus grands de tous les temps et ta grandeur ne faisait que commencer. (…) Repose en paix, Roi ».

« Chadwick était quelqu’un qui rayonnait le pouvoir et la paix. Qui défendait tellement de choses, plus que lui-même. Qui prenait le temps de vraiment vous demander comment vous alliez et vous encourageait quand vous vous sentiez perdu », a écrit l’actrice Brie Larson, héroïne de Captain Marvel.

« Monsieur Boseman a joué au même niveau sur le terrain du jeu tout en luttant pour sa vie… C’est de l’héroïsme. Je me souviendrai des bons moments, des rires et de la façon dont il a changé le jeu… », a réagi Robert Downey, aka Iron Man.

Les concurrents de Marvel, les studios DC Comics ont salué « un héros qui transcende les univers ».

« Persévère avec fierté, persévère avec détermination », a écrit l’acteur Dwayne Johnson, qui va prochainement endosser le costume de Black Adam, un antihéros noir issu de l’esclavage dans une prochaine production DC Comics. Et d’ajouter : « Difficile d’imaginer la douleur silencieuse et le combat que tu as traversés ces années, alors que continuaient de briller ta lumière puissante et tes talents, sources d’inspiration pour le monde. Surtout, nos enfants se sont enfin vus comme des super-héros. Grâce à toi. »


Source: Lire L’Article Complet