Droits TV – La LFP passe à l'offensive contre Mediapro, "mis en demeure de régler les échéances"

Alors que Mediapro souhaitait décaler les échéances de paiement des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2, la LFP a décidé de contre-attaquer en mettant en demeure le diffuseur.

Le ton continue de se durcir entre la LFP et Mediapro. Plus tôt dans la semaine, Le Canard Enchaîné et Le Monde révélait la décision du diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2 de se mettre sous la protection du tribunal de commerce de Nanterre. Alors que le groupe se dit en difficulté financière, un mandataire a été nommé et devra aider les parties à renégocier des délais de paiement ou un échelonnement de la dette. 

À lire également

Droits TV – Jean-Michel Aulas s’interroge sur le demandes de Mediapro : “Cela cache autre chose”

Nous avons demandé à parler du contrat de cette saison à cause du Covid-19. Il est évident que le Covid touche beaucoup d’aspects de l’exploitation des droits. On veut parler de ça (…) On ne remet pas en cause le contrat, mais on remet en cause la situation actuelle (…) On a un accord pour quatre saisons. Il y a plusieurs façons d’arranger la situation actuelle“, avait déclaré auparavant le dirigeant Jaume Roures dans une interview accordée à L’Équipe. Ce jeudi 15 octobre, le quotidien sportif révèle la contre-attaque de la LFP face à la démarche juridique de Mediapro. “Sans entrer dans le détail du dossier, la LFP a bien fait, comme la procédure le commande, une proposition au mandataire ad hoc. Celle-ci a été suivie par une réponse de Mediapro qui a été totalement inacceptable au regard des incertitudes financières pour les clubs. Nous avons donc fait application du contrat qui nous lie avec Mediapro et les avons mis en demeure de régler les échéances des 1er et 5 octobre, tout en activant la garantie donnée par la société mère du groupe Mediapro (le fonds chinois Orient Hontai Capital)“, a écrit Arnaud Rouger, le directeur général exécutif de l’instance, dans un courrier envoyé aux clubs et relayé par L’Equipe

À lire également

Une artiste porte plainte contre Laurent Ruquier et Christophe Dechavanne pour “violences psychologiques”

Quelles sont alors les issues dans ce dossier ? “Il reste alors deux possibilités, soit une issue favorable est trouvée avec Mediapro, soit ce n’est pas le cas, et il faudra envisager la reprise du contrat par d’autres opérateurs (…) Dans l’intervalle, nous nous devons bien évidemment d’être irréprochables malgré les difficultés rencontrées avec Mediapro et devons donc continuer à les accueillir tout à fait normalement dans les stades“, a conclut Arnaud Rouger

Aurélien Gaucher

Source: Lire L’Article Complet