Cinéma : "J’ai perdu mon corps" incite à prendre sa vie en main

C’est l’héroïne la plus inattendue que vous verrez au cinéma en 2019. Dans J’ai perdu mon corps, le personnage principal est une main coupée qui part à la recherche de son propriétaire, Naoufel, un jeune en perte de repères. “Il y a beaucoup de jeux de mots, ou en tout cas de formules autour de la main, et ce n’est pas pour rien. Prendre son destin en main : le film est un peu la métaphore“, explique le réalisateur, Jérémy Clapin. Le film retrace deux parcours parallèles dans un registre différent : cette main qui essaye de se rapprocher de son corps et Naoufel qui essaye de se rapprocher de Gabrielle. Pour qu’à la fin, J’ai perdu mon corps raconte une seule et même histoire : celle d’un jeune homme qui se bat contre son destin et cherche à s’émanciper de son passé douloureux.

Donner vie à la main

Une grande partie de l’animation du film, mélange de 2D et de 3D, a été réalisée au studio Xilam de Villeurbanne (Rhône). Le plus dur pour Jérémy Clapin : arriver à donner vie à cette main. “Le personnage d’une main n’a pas d’œil, d’expressions. Il y avait donc le challenge de créer de l’empathie autour d’elle pour faire passer un tas d’émotions”. Récompensé au dernier Festival de Cannes par le grand prix de la Semaine de la Critique, couronné d’un Cristal d’animation au Festival d’animation d’Annecy, J’ai perdu mon corps collectionne depuis plusieurs mois les récompenses à travers le monde.

J’ai perdu mon corps est en salles depuis mercredi 6 novembre.

  • JT de 12/13 du mercredi6 novembre 2019L’intégrale
  • 1 Yonne : une battue pour retrouver une pièce d’avion
  • 2 Éducation : les enseignants expriment leur malaise
  • 3 Immigration : les quotas font déjà polémique
  • 4 Justice : des cadres du Front National doivent rendre des comptes
  • 5Économie : le salaire des grands patrons en hausse
  • 6 Histoire : le mur de Berlin tombait il y a trente ans
  • 7 Intempéries : le Pas-de-Calais à l’heure du nettoyage
  • 8 Lyon : découverte d’un colis suspect dans la grande mosquée
  • 9 Lubrizol : les clients se méfient des produits locaux
  • 10Guyane : la papillonite est de retour
  • 11 Handicap : aveugle et centenaire, c’est possible

Source: Lire L’Article Complet