Aurélie Dotremont sous cocaïne : son entretien hallucinant avec un psy

Deux jours après l’annonce de la sortie du livre autobiographique d’Aurélie Dotremont, “Tu finiras dans une vitrine”, un nouvel extrait a été dévoilé. Cette fois, la candidate de télé-réalité révèle comment elle mentait aux psychologues pour passer les castings.

C’est la nouvelle choc de la semaine. En publiant son premier ouvrage autobiographique, Aurélie Dotremont a levé le voile sur de terribles souvenirs d’enfance. Dans ce livre, on apprend notamment qu’un infanticide a eu lieu au sein de sa famille avant qu’elle ne naisse. Ce secret de famille a entraîné sa lourde descente aux enfers. En grandissant, elle sombre dans l’alcool et la drogue tout en devant faire face à sa boulimie. C’est à cette même période qu’elle se tourne vers la télé-réalité.

Problème, il y a certaines règles à respecter pour intégrer un casting. Avant de multiplier les émissions, Aurélie Dotremont s’est fait connaître en participant à Carré ViiiP, un programme animé en 2011 par Elsa Fayer et annulé au bout de deux semaines d’antenne faute d’audiences. “Pour participer à l’émission, je me rends à Paris où je passe un casting. La caméra me met mal à l’aise. On me demande de chanter, de danser. Sans coke, je suis affreusement timide“, confie-t-elle dans les pages de son livre que Télé Star a pu se procurer.

Après un premier essai, la jolie blonde alors âgée de 20 ans est envoyée consulter un psychologue “qui doit s’assurer de (sa) bonne santé mentale“. Mais elle le sait, il lui faut un parcours irréprochable. Or, entre ses problèmes familiaux et ses diverses addictions, elle n’est pas la candidate idéale. C’est pourquoi elle décide de ruser. “Je lui mens sur toute la ligne. Je lui raconte que j’ai une famille aimante et bien structurée, une grande chambre. Que je n’ai aucun problème de santé et ne me suis jamais droguée“. Et surprise, son mensonge passe à merveille auprès du professionnel. “Il ne cherche pas midi à quatorze heures, et me laisse filer sans approfondir. Mais tu ne vois pas, pauvre con, que mes cheveux sont filasses, mon visage bouffi et mes côtes saillantes ?

Des confidences à retrouver dans son livre Tu finiras dans une vitrine, lequel est déjà numéro des ventes depuis sa mise en vente.

Source: Lire L’Article Complet