La chanteuse Laughing Seabird se révèle avec son deuxième album "The transformation Place"

Elle est ce qu’on appelle une artiste touche-à-tout. Celle qui se fait connaître sous le nom de Laughing Seabird en tant que chanteuse a toujours fait preuve de polyvalence. Il n’est pas rare qu’enfant, on ait le rêve de se produire sur scène, que ce soit dans la musique ou le cinéma. Céline Mauge a très tôt été attirée par toutes les formes d’art : “À 3 ans, je voulais être chanteuse et à 4 ans comédienne, et puis finalement à 7 ans j’ai fait de la danse”. Elle enchaîne sur des cours de théâtre, laissant la musique un peu en sommeil. Comédienne professionnelle à 20 ans, elle joue dans différents films et pièces de théâtre et devient très active dans le doublage. Elle prête sa voix entre autres à Sienna Miller, Selma Blair, ou Ellen Pompeo dans la série Grey’s Anatomy, et interprète deux personnages du trio des Totally Spies, dessin animé télévisé à succès. Mais la musique a fini par ressurgir, sous les traits de Laughing Seabird…

Une transformation personnelle

Du théâtre à l’opéra-rock, il n’y a qu’un pas que Céline Mauge franchit en 2006 avec la création de Boris Bergman La Nuit du Rat, où elle interprète deux chansons en plus de jouer la comédie. Elle sent l’envie de revenir à ses premières amours, et après des cours de chant et guitare, elle sort son premier album en 2016 sous le nom de Laughing Seabird. Un nom de scène issu de sa chanson aux couleurs indiennes My shell, où elle chante “je suis devenue la mouette rieuse” (en anglais donc “laughing seabird”). Un terme qui lui rappelle également ses origines bretonnes. Garder en permanence le son de la mer dans la tête pour rester attachée à ses racines.

Comme souvent chez beaucoup d’artistes, Laughing Seabird explique comment la musique l’a aidée à guérir, “à lutter contre des fermetures, des fixités, des apnées, tout ce qui empêche le mouvement dans le corps ou dans l’émotion”. Son parcours n’a pas été simple. Et de défis personnels en réussites successives, elle dit avoir trouvé un endroit où “nous ne sommes plus nos émotions, mais on peut les voir”.

Une histoire portée l’écran

Bien que la comédienne précise qu’il ne s’agit pas d’un récit autobiographique, le film Ça tourne à Saint Pierre et Miquelon, réalisé par Christian Monnier et prévu en salles pour 2022, raconte une histoire aux similitudes troublantes. L’actrice y incarne un personnage nommé Céline Mauge, chanteuse et comédienne, en proie à des doutes. Une frontière plus que ténue mais bien réelle. Même s’il y a un peu de l’histoire de Céline dans le scénario, on est bien en présence d’une fiction, aux clins d’œil savoureux.

Et la bande son du film contient deux chansons figurant sur l’album de Laughing Seabird : l’énergique et rock’n’roll Karmen Kérozen et la très belle reprise de Ricky Lee Jones Sailor song. Une magnifique ballade celtique avec solo de guitare inspiré, et une version que Ricky Lee Jones a elle-même grandement appréciée.

Comme quoi, la première intention des trois ans était la bonne. Céline Mauge se dévoile dans cet album à l’atmosphère folk-pop qui évoque parfois Suzanne Vega, des arrangements que n’aurait pas reniés George Harrison, ou certaines intonations à la Diane Dufresne. Des chansons qui parlent d’introspection, en français ou en anglais, des références folk qui font écho à l’histoire familiale, comme cette reprise étonnante de Scarborough fair. Et une conclusion légère comme une plume avec Les filles sages et les autres, où comment parler de féminisme avec humour. La mouette rieuse n’est définitivement pas une fille sage, pour notre plus grand plaisir.

Laughing Seabird – “The transformation place” – Sortie le 28 mai – Ad libertam – L’autre distribution. Laughing Seabird sera en concert le 16 Septembre au Studio de l’Ermitage. Retrouvez toutes les infos sur son Site officiel

Source: Lire L’Article Complet