Alexandre Prévert, ce jeune touche-à-tout qui mêle musique, humour, poésie et philosophie

Pourquoi un pianiste ne pourrait-il pas écrire des poèmes ? Et si un essayiste donnait un one man show ? Un récital de concertiste peut-il aller sur le terrain de la philosophie ? Alexandre Prévert a justement choisi de ne pas choisir entre ces différentes disciplines, mais au contraire de les réunir dans une démarche artistique singulière. Ce jeune savoyard, né en Isère, nous explique avec enthousiasme sa façon bien à lui d’aborder les choses.

Une recette chamarrée

Pianiste de formation et tout droit destiné à un parcours de musicien classique, il décide d’utiliser cet “ingrédient” comme la base d’une cuisine multicolore et foisonnante : il y ajoute son attrait depuis toujours pour la philosophie, l’histoire, la poésie, l’humour… Et l’interaction se fait dans tous les sens : aller chercher l’histoire derrière une œuvre musicale et la raconter, ou au contraire parler d’un fait historique en l’illustrant musicalement.

Le piano a été un ingrédient de cuisine qui a participé d’une recette beaucoup plus large au fil du temps.

Cette mixture inédite constitue le menu de son spectacle Où sont passés vos rêves ? qui a fait salle comble au Bataclan début 2020.

Le concept trouve rapidement son public qui ressent spontanément l’enthousiasme du pianiste-performeur-philosophe-poète. Sa passion est instantanément communicative : pas besoin de se poser la question de la nature du spectacle. La réception critique au niveau de la presse est elle aussi très bonne. C’est plus dans le domaine professionnel que certaines réticences se font sentir : “On ne sait pas vendre ce que tu fais, car on ne sait pas comment le définir”.

La crise sanitaire comme une opportunité

Même s’il reconnaît être perturbé “au sens collectif” par la pandémie et par tous les dégâts qu’elle cause au plus grand nombre, Alexandre Prévert avoue que sur le plan personnel, la crise du Covid a été “une libération”.

Pour la première fois de ma vie, j’ai eu l’opportunité de faire mon marché de A à Z pour constituer ma carte culinaire sans recettes, ingrédients ou ustensiles imposés.

Le début de cette démarche culturelle, c’est tout simplement le fait d’échanger et de partager, c’est vraiment à la base de tout.

Un artiste qui fourmille de projets

L’arrêt prolongé des manifestations culturelles depuis de longs mois n’arrête en rien la détermination et l’envie d’Alexandre Prévert. Petit-fils d’un cousin du poète Jacques, il perpétue à sa manière la dimension poétique familiale sur plusieurs fronts : des actions culturelles en partenariat avec des communes, l’écriture et la publication de ses Paroles, clin d’œil à son illustre aïeul et grand cousin.

Il travaille aussi sur “les JT de Prévert”. Ce dernier projet en date s’est concrétisé par des chroniques sur ses réseaux sociaux autour de sujets variés (culture, société, philosophie, histoire…). Une idée de “contre-éducation”, née à partir d’une réflexion sur la constitution de 1993 dont le premier article proclame : “Le but unique de la société est le bonheur commun”. Vaste sujet, pas forcément enseigné dans les programmes scolaires. Ces chroniques vont être prochainement compilées dans une vidéo qui paraîtra sur sa chaîne YouTube : 24 heures de JT de Prévert

Que l’on soit féru de musique, de littérature, de poésie, de philosophie, ou tout simplement curieux de culture et de la vie, Alexandre Prévert est résolument un artiste à suivre de très près.

Retrouvez l’actualité d’Alexandre Prévert sur son site et sa page Facebook

Source: Lire L’Article Complet