Supreme, l’incarnation de la hype ?

Supreme est aussi audacieuse que son nom l’indique : le logo de la marque, qui se présente sous la forme d’une boîte rouge avec écrit “Supreme” en blanc Futura Heavy Oblique, est largement inspiré de l’art de la propagande de l’artiste conceptuelle américaine Barbara Kruger rendue célèbre grâce à ses photos-montages juxtaposées avec des slogans presse provocants.

Autrefois représentant d’une marque de skaters underground, le logo désormais célèbre de Supreme a également été utilisé dans le cadre de partenariats avec des designers et des marques de luxe soigneusement sélectionnés – la collaboration de Supreme avec Louis Vuitton en 2017 étant la plus notable.

Mais comment une marque de skaters basée à New York a-t-elle réussi à devenir l’une des marques de high-street les plus prolifiques au monde ? Voici un bref historique de l’ascension de Supreme, d’un simple magasin de skateboard à une marque de mode légendaire culte.

Précurseur de la hype

Supreme a été fondée par l’entrepreneur américain James Jebbia. Bien que Jebbia soit né aux États-Unis, il a vécu en Angleterre jusqu’à l’âge de 19 ans. Avant son aventure réussie avec Supreme, Jebbia était à l’origine le directeur de Stussy à New York au début des années 1990, au cours desquelles il a approfondi sa passion pour les sports urbains et les cultures de underground.

Le premier magasin Supreme a ouvert dans un ancien immeuble de bureaux sur Lafayette Street dans le centre de Manhattan en avril 1994. Il a été conçu en tenant compte des besoins des skaters avec une conception unique dans l’agencement du magasin : en disposant les vêtements sur les murs du magasin, un grand espace central permettait aux skaters avec leur typiquement large sac à dos d’entrer dans le magasin en skatant sans se heurter aux produit et les renverser. Ce magasin a vite disposé de sa fanbase de skaters qui formaient une équipe soudée au milieu des années 90 : les acteurs Justin Pierce et Harold Hunter, aujourd’hui décédés, en faisaient partie.







Source: Lire L’Article Complet